• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ligue 1 : la Ligue ouvre une instruction à la suite d'un signalement de Bertrand Desplat sur le match Caen - Angers

Bertrand Desplat, dirigeant de l'En Avant Guingamp / © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP
Bertrand Desplat, dirigeant de l'En Avant Guingamp / © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

La Ligue de football professionnel a ouvert une instruction pour des rumeurs, non étayées à ce stade, d'irrégularités lors du match entre Caen et Angers (0-1), à la suite d'un signalement du club de Guingamp, a indiqué l'instance mardi, confirmant une information de L'Equipe.

Par E.C avec AFP


Samedi, le président du club de Guingamp Bertrand Desplat avait contacté la LFP pour faire état de rumeurs circulant chez ses joueurs à propos d'une tentative d'arrangement de la rencontre Caen-Angers disputée dans la soirée. "Le Directeur Général de la LFP (Didier Quillot) a été saisi par téléphone le samedi 13 avril 2019 après-midi par le président de l'EA Guingamp, qui a ensuite confirmé ses propos le jour même par mail", précise la LFP.
 

"Dans le cadre de cette procédure, la commission de discipline a été automatiquement saisie et a ouvert une instruction depuis hier (lundi)", explique la Ligue dans un communiqué.

Cet imbroglio intervient alors que Caennais et Guingampais sont à la lutte pour le maintien.
  
 "Le Directeur Général de la LFP a appliqué la procédure selon laquelle les acteurs du jeu et les officiels sont prévenus des doutes sur l'intégrité de la rencontre. Sauf instruction contraire d'une autorité judiciaire, ne pas le faire aurait exposé la LFP à des sanctions pénales", ajoute l'instance.

Selon le journal L'Equipe, "en l'état aucun élément ne vient étayer ces soupçons", d'autant que la victoire d'Angers (1-0) remet en cause l'hypothèse d'un arrangement  favorable à Caen. 

"Mon joueur m'a dit des choses qui m'ont paru étranges donc j'ai alerté la Ligue, l'autorité de tutelle dont un des rôles est de s'assurer de l'équité sportive, et en particulier en cette fin de saison. (...) Je n'ai dénoncé personne, je n'ai accusé personne. Je répondrai aux questions de la commission car j'ai vu qu'un enquêteur avait été nommé", explique Bertrand Desplat au quotidien sportif. 

Joint par téléphone, il indique ne pas regretter son signalement. C'est la première fois qu'il est confronté à ce genre de cas. "J'ai simplement fait mon devoir. Si c'était à refaire, je le referais." Et de souligner "Je comprends que mes collègues se sentent visés et blessés mais ça ne les concerne pas. Dans toute organisation, on ne peut pas compter sur tout le monde."


Les équipes de Caen et Angers réagissent


Dans un communiqué, le club de Caen "déplore ces jeux de coulisse dont il se passerait volontiers, pour se focaliser sur les moyens à mettre en oeuvre et continuer de se battre pour son maintien en Ligue 1".  

De son côté le SCO d'Angers écrit "Aucun soupçon ne saurait peser sur le club d'Angers SCO, qui affiche des valeurs fortes en matière de moralité et d’éthique… Des valeurs partagées par l'ensemble des dirigeants, des joueurs et des collaborateurs. Les accusations portées par Bertrand Desplat autour de la rencontre SM Caen/Angers SCO comptant pour la 32ème journée de Ligue 1 Conforama sont inacceptables, elles remettent en cause l’intégrité du Club et jettent le discrédit sur l'ensemble du football français."

"La commission de discipline de la LFP s'est saisie de l'enquête qui devra déterminer dans quel intérêt l'EA Guingamp a appelé la LFP en amont du match Caen-Angers", ajoute le club normand.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction des équipes de l'école primaire

Les + Lus