Manifestations contre le pass sanitaire. Plusieurs milliers d'opposants en Bretagne, plus déterminés que jamais

Pour le huitième week-end consécutif, plusieurs milliers de manifestants ont battu le pavé dans les villes bretonnes contre le pass sanitaire et la vaccination. De nouveaux rassemblements au lendemain d'une rentrée scolaire marquée par une campagne de vaccination pour les élèves de plus de 12 ans.

C'est en scandant tout au long des cortèges "Liberté - Résistance" que des milliers de personnes ont défilé à Quimper, Brest, Dinan, Saint-Brieuc, Lannion, Vannes, Guingamp ou encore Morlaix, etc ...

À Rennes, ils étaient plusieurs milliers, partis de la place de la République pour un cortège dans l'hyper centre-ville.

Une liberté mise en danger selon eux par l'instauration du pass sanitaire, en grande partie lié à la vaccination contre le Covid. Une vaccination dont de nombreux manifestants ne veulent toujours pas.

 

Certains dans l'attente d'un "vaccin français traditionnel"

Parmi les manifestants présents dès le début du rassemblement, Philippe, un Rennais, infirmier de bloc opératoire dans un hôpital parisien. Coiffé d'un chapeau de papier où est noté son opposition au "pass de la honte", il affirme avoir participé à toutes les manifestations anti-pass sanitaire. Il refuse toujours de se faire vacciner dénonçant "ce vaccin" qui n'en est pas un selon lui. Il attend un vaccin français traditionnel, non ARN messager. Bien conscient du risque qu'il prend pour son emploi en ne se faisant pas vacciner, il assume entièrement ce choix qui risque de le mettre sur la touche. 

durée de la vidéo: 01 min 22
Philippe, infirmier non vacciné, explique sa position

 

Le pass sanitaire, "une atteinte à nos libertés"

Si de nombreuses personnes brandissent une pancarte ou un slogan anti-vaccination ou contre le pass sanitaire, très peu de manifestants arborent un drapeau d'un syndicat ou d'un parti politique. Seuls le syndicat Sud Solidaires et la France Insoumise affichent leur présence.
 


Ainsi, Elisabeth, membre de la France Insoumise, justifie sa présence "pour tenir notre place aux côtés des citoyens". Elle précise que si son parti reconnaît l'importance de se faire vacciner, il fustige pour autant le pass sanitaire, "une atteinte infantilisante à nos libertés". Et d'ajouter qu' "il est inadmissible que l'on soit tracé par le QR Code sur n'importe lequel de nos pas".
 

A noter qu'avant le lancement du cortège et lors du défilé à Rennes, notre équipe a reçu un accueil hostile, se faisant traiter de "media collabo". Une agressivité qui ne l'a pas retenue dans sa mission de recueillir la parole de ceux qui manifestaient, paroles en partie relayées dans ses lignes.
 

La Bretagne, l'une des régions les plus vaccinée

Sur les réeseaux sociaux, certaines personnes s'étonnent qu'il y ait une telle mobilisation anti-pass sanitaire et anti-vaccination en Bretagne. Une région où le taux de vaccination y est l'un des plus élevés de France. 91,2 % des Bretons de plus de 12 ans (éligibles à la vaccination) ont reçu au moins une dose et 85 % d'entre eux ont un schéma vaccinal complet.

Ce samedi, le directeur de l'ARS rappelait que 300 000 personnes restent encore à vacciner dans la région et expliquait la stratégie et l'intérêtt de l'opération "tous vaccinés à la rentrée" lancée ce week-end.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19 manifestation économie social