• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Mesures d’aides aux agriculteurs : « c’est déjà ça de pris »

Les agriculteurs, rassemblés sur la rocade de Rennes, écoutent leurs représentants syndicaux détailler les mesures d'aides annoncées par le gouvernement / © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Les agriculteurs, rassemblés sur la rocade de Rennes, écoutent leurs représentants syndicaux détailler les mesures d'aides annoncées par le gouvernement / © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Les leaders syndicaux de la FNSEA, organisateurs de la manifestation de Rennes ce mercredi, ont réagit positivement aux annonces d’aides de Manuel Valls. La base, elle, trouve toujours le temps long avant de  voir s'améliorer la trésorerie de leur exploitation.

Par Stéphane Grammont

Perchés sur un talus au bord de la rocade qu’ils ont occupé toute l'après-midi, les représentants du syndicat majoritaire ont défendu aux micros les avancées obtenues auprès du gouvernement.

Ainsi François Bonny, responsable porc, a non seulement défendu « les 1,40 obtenus cet été » (prix minimum de la carcasse de porc), mais également les 100 millions d’aides à la filière annoncée par Manuel Valls. « Ca nous a ramené un peu de trésoreries, heureusement qu’on l’a eu ce fameux 1,40 ».

« C’est du sursis » lui rétorque un éleveur dans la foule, « c’est du pipeau ».

Pour les agriculteurs présents à Rennes ce mercredi, c’est toujours « trop long ». Un constat partagé par leurs représentants syndicaux, qui défendent leur action face une base qui parfois les déborde : « sur le fond, ca avance très bien avec les 100 millions qui ont été annoncés. On travaille pour que ça redescende le plus rapidement possible dans nos exploitations, à hauteur de 10 euros par porcs pendant 6 mois. Pour une exploitation de 250 truies, cela fait tout de même un billet de 25 000 euros » a détaillé François Bony.

« On tient le bon bout. On n’a pas dit que c’était le dernier jour, mais on tient le bon bout » a affirmé Didier Lucas, le président de la FDSEA des Côtes-d'Armor, évoquant la charte sur le prix du lait signée par sept distributeurs.

c’est déjà ça de pris


Satisfaits de la manifestation, qui a rassemblé plus de 300 tracteurs et des remorques chargées, et connu quelques débordements « qui ne sont riens à côté de ce que vous vivez dans vos exploitations », les responsables syndicats entendent maintenir la pression.

A deux semaines du salon de l’Agriculture, il faut encore que ces mesures se mettent concrètement en place.

« Rien n’est signé » a rappelé Loick Guinès. « Nous venons d’obtenir 10 points de baisse de charge sociale et une année d’exonération de taxes sociales, rien de tout cela n’est encore acquis, nous ne connaissons pas le détail de ces mesures. Rien n’est signé, et nous ne ferons pas l’erreur du 3 septembre de tout croire sur parole ».


« Oui c’est insuffisant, oui c’est trop long mais c’est déjà ça de pris » a-t-il conclu, pour mettre un auditoire à l‘unisson de leur satisfaction.

A lire aussi

Sur le même sujet

Isabelle Autissier et le Théâtre d'Ardoise

Les + Lus