Moissonner sans baisser les bras

Les moissons ont démarré autour de Rennes mais les agriculteurs s'organisent pour tout mener de front : travail et mouvements de protestation afin de continuer a maintenir la pression. Exemple avec Anthony, un producteur de lait de Gévezé (35).

A la ferme de la grande chaîne, Anthony trait ses 50 vaches et nourrit génisses et veaux, chaque matin. Ses bêtes produisent 1 500 litres de lait qu'il vend a Lactalis. Mais malgré la charge de travail, il ne renonce pas aux actions.

Nous l'avons suivi, avec plusieurs de ses collègues, enquêter chez des grossistes de la restauration.

L'objectif : contrôler la provenance des produits, notamment le lait et la viande. Une action qui se veut pacifique, pas question  de casser ou dégrader. les agriculteurs viennent pour discuter et tenter de faire avancer les choses.