• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Mont-Saint-Michel : la région Bretagne va devoir payer 450 000 euros

Une des navettes qui circulent entre le Mont-Saint-Michel et les parkings / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE
Une des navettes qui circulent entre le Mont-Saint-Michel et les parkings / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Véolia, qui gère les navettes du Mont-Saint-Michel a demandé à être indemnisé pour des trajets effectués mais non payés. Après négociation, les Régions Bretagne et Normandie et le Département de la Manche, tous membres du syndicat mixte, vont devoir payer 450 000 € chacun. 

Par Sylvaine Salliou


L'histoire commence à dater, mais est revenue sur le devant de la scène ces derniers jours.

Elle remonte à la mise en circulation des navettes du Mont-Saint-Michel, au moment du projet de rétablissement du caractère maritime du Mont auquel la Bretagne a participé, puisqu'elle fait partie du syndicat mixte de la baie. Donc, quand ces navettes ont commencé à circuler, le personnel des restaurants et des commerces a demandé à bénéficier gratuitement de ce moyen de transport, avec des horaires adaptés à leurs horaires de travail.

        
Véolia qui gère les navettes sur le Mont avait alors accepté, sans que cela ne fasse l’objet d’un accord avec le syndicat mixte. Or un jour, Véolia a demandé le règlement de la facture. Une conciliation a donc eu lieu avec un médiateur du Tribunal administratif de Caen. Résultat : les Régions Bretagne et Normandie et le département de la Manche vont devoir chacun verser 450 000 euros pour régler ce litige. Or, lors de la session jeudi du conseil régional de Bretagne, l’opposition de droite et du centre a refusé de voter cette somme. 

Le 1er ministre a promis prochainement la création d’un Établissement Public à caractère industriel et commercial pour clarifier cette gestion du Mont Saint-Michel. 

      

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Rencontre avec Jean Hourmant en 2015

Les + Lus