Affaire Vecchi : l’ex-militant altermondialiste, qui avait refait sa vie en Bretagne, ne sera pas extradé vers l’Italie

Publié le Mis à jour le

Vincenzo Vecchi ne sera pas extradé. La Cour d'appel d'Angers a refusé la remise aux autorités italiennes de l'ancien militant altermondialiste réfugié en Bretagne et à qui la justice transalpine reproche des faits de violences lors du G8 à Gênes en 2001.

La cour d'appel d'Angers a refusé ce mercredi 4 novembre la remise aux autorités italiennes de l'ancien militant anti-capitaliste Vincenzo Vecchi, installé en Bretagne.



La justice transalpine reproche à l'ex-activiste des faits de "dévastation et pillage" notamment, commis lors des émeutes en marge du sommet du G8 à Gênes en 2001. Un mandat d'arrêt européen avait été délivré. 



 



La réaction de son avocate



Condamné à 12 ans et demi de prison en Italie, Vincenzo Vecchi avait été arrêté en août 2019 à Rochefort en Terre, dans le Morbihan, où il avait refait sa vie. 



Incarcéré à la prison de Rennes-Vezin pendant 3 mois, il avait été libéré par la Cour d'appel de Rennes, qui avait estimé irrégulière "la procédure d'exécution" du mandat d'arrêt européen.



Une décision que la Cour de cassation avait ensuite annulée, avant de renvoyer l'affaire devant la Cour d'appel d'Angers, qui vient donc de trancher : il n' y aura pas d'exécution du mandat d'arrêt européen en ce qui concerne la peine de 10 ans d'emprisonnement pour des faits de "dévastation et pillage", pas d'éxécution de cette peine en France. 



Mais il reste en revanche une interrogation sur l'exécution d'un reliquat de peine d'un an, deux mois, et vingt-trois jours, pour d'autres faits. 



La réaction de l'avocate de Vincenzo Vecchi, Me Catherine Glon :



 Me Catherine Glon, au micro de E. Aubron et G. Rihet/ FTV 





 

 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité