L'Amérique latine invitée du Festival photo La Gacilly : ode à la nature et aux peuples résistants

La 17ème édition du festival photo de la Gacilly (56) met à l'honneur l'Amérique latine avec un nouveau plaidoyer en faveur de l'environnement et des populations menacées. Invités : des photographes engagés qui montrent leur pays dans leur beauté mais aussi  les bouleversements qui les menacent.

17 eme édition du festival photo de la Gacilly en plein air
17 eme édition du festival photo de la Gacilly en plein air © Festival photo la Gacilly
Avec son leitmotiv en faveur de la biodiversité, le festival de la Gacilly a choisi cette année de proposer au public une réflexion par l'image, sur l'avenir menacé des pays d'Amérique Latine. Poumon de la planète, les forêts amazoniennes ravagées par des méga-feux l'an passé ont ému les organisateurs. Provoqués par l'action humaine et amplifiés par le déréglement climatique, ils illustrent la fragilité de la nature.
A cela s'ajoute une crise politique, économique et sociale qui met à mal la population. 
 
Les restes des arbres et cendres dans un champs de 739 hectares de forêt Amazonienne illégalement brûlée
Les restes des arbres et cendres dans un champs de 739 hectares de forêt Amazonienne illégalement brûlée © Carolina Arantes / MAPS Distribution

Les photographes invités, qu'ils viennent du Brésil, d'Equateur, du Chili, du Mexique ou d'Argentine témoignent d'un environnement et de populations mises à mal mais aussi de la fougue d'une société décidée à défendre ses coutumes et son avenir.
 
Les cow-boys de Patagonie : une vie dans les steppes sauvages de la Terre de feu!
Les cow-boys de Patagonie : une vie dans les steppes sauvages de la Terre de feu! © Tomás Munita
 
Les cow-boys de Patagonie
Les cow-boys de Patagonie © Tomás Munita

C'est le cas de la portraitiste brésilienne Luisa Dörr. Elle est allée à la rencontre des "Flying Cholitas", ces femmes boliviennes qui s'emparent des codes du monde masculin pour promouvoir l'émancipation des femmes dans leur communauté.
 
Les flying Cholitas et leurs attributs masculins.
Les flying Cholitas et leurs attributs masculins. © Luisa Dörr

Autre communauté ancrée elle, dans les traditions : celle des femmes de Valence qui préparent leurs robes toute l'année pour déambuler dans les rues lors des Fallas, fête lors desquelles sont dévoilées des sculptures géantes en papier mâché.
 
Les Fallas de Valence parée pour la fête
Les Fallas de Valence parée pour la fête © Luisa Dörr

Cyril Drouhet, commissaire des expositions, déambule dans le labyrinthe végétal et les parcelles naturelles de la petite commune morbihanaise qui servent d'écrin à l'exposition de ces clichés tirés sur formats géants. L'une de ses fiertés : avoir déjà pu inviter le brésilien Sebastião Salgado . Il revient avec GOLD, un opus sur le travail de l'homme et ce volet consacré aux chercheurs d'or dans la mine de Serra Pelada.
 
Un travail harassant pour ces chercheurs d'or de la mine de Serra Pelad
Un travail harassant pour ces chercheurs d'or de la mine de Serra Pelad © Sebastião Salgado
 
Gold : un travail dantesque, les pieds dans la boue pour ces chercheurs d'or au Brésil
Gold : un travail dantesque, les pieds dans la boue pour ces chercheurs d'or au Brésil © Sebastião Salgado


En 1986, Salgado a passé 35 jours au côté des mineurs : une vraie fourmilière avec des dizaines de milliers d'hommes dans la boue, les pieds dans le mercure. C'est un travail dantesque. Sur les photos, on a l'impression d'être plongé dans une époque biblique, où l'homme vit dans des conditions misérables pour fouiller la terre !

Cyril Drouhet, commissaire de l'exposition

Carolina Arantes, elle, parle avec le coeur de son pays : le Brésil. Elle s'est rendue au côté des indiens d'Altamira, après les derniers incendies qui ont à nouveau décimé les forêts amazoniennes. 
 
Les restes des arbres et cendres dans un champs de 739 hectares de forêt Amazonienne illégalement brûlée
Les restes des arbres et cendres dans un champs de 739 hectares de forêt Amazonienne illégalement brûlée © Carolina Arantes / MAPS Distribution

Convoité pour y installer un barrage hydroélectrique, une mine d'or et par les fermiers avides de nouveaux territoires pour faire pâturer leur bétail, leur territoire est victime d'une déforestation massive. Une spoliation encouragée par le gouvernement Bolsonaro qui met en danger toute une civilisation.

Ces populations indigènes vivent de la terre. La forêt, c'est leur maison donc la perte de la forêt, c'est celle de leur espèce en tant que société et la disparition de leur raison de vivre !

Carolina Arantes, photographe

 
durée de la vidéo: 02 min 38
Festival photo la Gacilly : Viva Latina

Pour la première fois exposés en Europe, les travaux d'Emmanuel Honorato Vasquez offrent un regard souriant sur l'Equateur des années 20. Ce touche à tout issu d'une famille aisée, bohème et épicurien mort prématurement, a marqué sans le savoir l'histoire de son pays. Grâce à un long travail d'archives, son oeuvre a été exhumée. 
 
L’œil oublié des années 20
L’œil oublié des années 20 © Emmanuel Honorato Vázquez
 

Emmanuel Honorato Vasquez vivait dans la haute sphère équatorienne. Il nous montre à travers ses portraits joyeux d'une grande créativité, un pays qui s'ouvre à la modernité avec l’œil qu'il a porté sur toutes les strates de la société : bourgeois, paysans, militaires...

Cyril Drouhet, commissaire de l'exposition

 
L’œil oublié des années 20
L’œil oublié des années 20 © Emmanuel Honorato Vázquez

Entre révolutions et espoirs, traditions et civilisations menacées, paysages sublimes et fragilisés, les pays d'Amérique latine ont aussi leurs ambassadeurs via la photograhie. Le festival de la Gacilly leur offre une tribune à ciel ouvert.
Le chant des Andes.
Le chant des Andes. © Pablo Corral Vega
 
Pop Latino.
Pop Latino. © Marcos López

Festival photo de la Gacilly dans le Morbihan :  Gratuit, tout l'été, tous les jours et en plein air, jusqu'au 31 octobre 2020.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture sorties et loisirs photographie art
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter