Covid-19 : deux religieuses d'une même congrégation décèdent, 18 autres présentent des symptômes

Deux religieuses vivant au sein de la congrégation de Kermaria, à Plumelin dans le Morbihan, sont décédées du coronavirus. Dix-huit autres présentent des symptômes, deux sont dans un état critique.
 
A Plumelin (Morbihan), la communauté des Filles de Jésus à Kermaria déplore deux soeurs décédées des suites du Covid-19.
A Plumelin (Morbihan), la communauté des Filles de Jésus à Kermaria déplore deux soeurs décédées des suites du Covid-19. © Chisloup via Wikipedia

La première religieuse est décédée il y a deux semaines à l'hôpital de Vannes. Elle était âgée de 92 ans. La deuxième est décédée ce 25 mars. Elle avait 86 ans. Elles appartenaient toutes deux à la congrégation de Kermaria, à Plumelin dans la Morbihan. La première a été testée positivement au Covid-19, pas la 2ème qui est décédée dans sa congrégation. Elle présentait les symptômes du virus, selon le directeur de l'association Perrine Samson, Marc de Beaulieu.

À ce jour, 18 autres religieuses présentent des symptômes du coronavirus dans cet établissement, deux sont dans un état grave, selon Marc de Beaulieu. Dans cette congrégation où résident 145 religieuses, la moyenne d'âge est de 89 ans. La direction a été contrainte d'isoler tous les malades qui présentaient des symptômes du Covid-19.

Une unité de confinement a été mise en place au dernier étage du bâtiment qui en compte trois. C'est une sorte d'hôpital de campagne. 
 

Le personnel soignant dort sur place


L'unité spécialisée compte 35 chambres, 18 sont déjà occupées par des religieuses potentiellement malades du Covid-19. Le personnel appelé sur la base du volontariat, est dédié à toutes ces femmes âgées qui présentent des symptômes.

Infirmières, aides-soignantes ou personnel responsable du ménage ou de la blanchisserie ne travaillent pas dans les autres étages. Certains ont d'ailleurs demandé à leur directeur de dormir sur place pour éviter de contaminer leur famille.

Dans cette unité, un médecin passe aussi chaque jour et peut être appelé à tout moment, le personnel de nuit a également été renforcé. "Nous n'avons pas de tests pour les résidentes qui présentent des symptômes du coronavirus, explique Marc de Beaulieu. Donc au moindre signe, elles sont isolées pour éviter la propagation du virus et pour qu'elles puissent être mieux surveillées."


Un EHPAD attenant


Pour le moment, l'Ehpad de la Sainte-Famille qui se trouve à quelques mètres de la congrégation, n'a pas été touché par la maladie. Toutes les précautions sont prises, assure le directeur, pour qu'il n'y ait le moins de communication possible entre les deux établissements.

Pierre Guégan, le maire de Plumelin que nous avons joint, a posé les scellés hier sur le cercueil de la soeur décédée et espère ne pas être à nouveau appelé. C'est pourquoi il rappelle à quel point il est important de rester chez soi et s'étonne de voir encore des habitants faire du jogging en groupe...

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société