Gouesnou : la réserve citoyenne en action, réactive face au coronavirus

Les bénévoles de la réserve citoyenne à Gouesnou, en pleine livraison à domicile / © M. Le Morvan - France Télévisions
Les bénévoles de la réserve citoyenne à Gouesnou, en pleine livraison à domicile / © M. Le Morvan - France Télévisions

A l’heure du confinement, le rôle des équipes municipales est primordial en matière de solidarité et de logistique. Mais les services municipaux ne suffisent pas. Certaines communes comme Gouesnou (29) avaient déjà une "réserve citoyenne", ce qui leur a permis d’être plus réactives.

Par Muriel Le Morvan


"Je vous le rappelle, vous déposez le carton sur le pas de la porte, et vous reculez, aucun contact avec les personnes." Chaque matin, le maire de Gouesnou Stéphane Roudaut organise une réunion de crise à la mairie, pour briefer les bénévoles de la "réserve citoyenne".


Une commune pionnière en Bretagne


Gouesnou est l’une des rares communes de Bretagne à avoir créé sa "réserve communale de securité civile", un dispositif initié dans le sud de la France, en lien avec les pompiers, pour la prévention des incendies. Créée il y a deux ans, la réserve de Gouesnou a servi jusqu’ici à l’occasion de tempêtes ou de disparition de personnes âgées désorientées.
Réunion entre les différents acteurs de la réserve citoyenne à Gouesnou / © M. Le Morvan - France Télévisions
Réunion entre les différents acteurs de la réserve citoyenne à Gouesnou / © M. Le Morvan - France Télévisions


Écoute et action


"Quand le confinement a été décrété, le fichier de la réserve citoyenne était déjà prêt, il a suffit d’appeler les personnes volontaires, en ciblant les plus jeunes car il est hors de question de faire prendre des risques aux nombreux retraités mobilisables dans d’autres situations." 

Une cinquantaine de bénévoles se relaient à raison de six par jour pour venir en aide à une trentaine de personnes vulnérables. 

Les volontaires se répartissent alors en deux équipes : la cellule de veille sociale appelle toutes les personnes isolées, âgées ou handicapées pour prendre en note leurs besoins. Ils font avec elles leur liste de courses et transmettent à la supérette du village ou à la pharmacie.

La livraison se fait à J+1 par un autre binôme de volontaires. Ceux-ci déposent les cageots récupérés au magasin sur le pas de la porte et donnent le ticket de caisse. La facture sera réglée ultérieurement.


Réconfort apprécié


Danielle Donnart, une retraitée qui vit seule est très touchée par ce service à domicile. Elle avoue qu’elle ne veut pas du tout aller faire ses courses toute seule ayant bien conscience de faire partie des personnes à risque.

Pour Nicolas Cheval, citoyen bénévole cet engagement est tout à fait naturel : "J’avais déjà dans l’idée de le faire avant mais jusqu’ici en travaillant ce n’était pas simple et puis il y avait déjà pas mal de volontaires, mais là avec cette crise, j’ai du temps et donc j’ai sauté le pas."


"Misère sociale"


Son collègue de livraison Gaby Vasseur avoue qu’il se rend compte de besoins énormes : "On s’aperçoit qu’il y a des cas de vraie misère sociale, des personnes désemparées avec plusieurs enfants handicapés à domicile par exemple, même si Gouesnou est un peu privilégiée..."

Cette visite et ces appels quotidiens  permettent de vérifier que la personne n’est pas trop perturbée par le climat anxiogène actuel.

Alors que certains ont déjà rédigé leur liste de courses, d’autres nous tiennent très longtemps au téléphone et on sent qu’ils ont vraiment besoin de parler. Fabien de l’équipe de veille sociale.

Au delà de l’aide pratique, le soutien psychologique est primordial.


"On veille au grain"


Et si jamais le téléphone sonne dans le vide, les services sociaux de la commune vont sur place vérifier que tout va bien. En général les personnes étaient dans le jardin, devant leur feuilleton à suspens ou avaient mal raccroché leur téléphone. 

Dans un des quartiers de Gouesnou, le voisin d’une personne âgée désorientée nous fait un clin d’œil par dessus son portillon : "Ne vous inquiétez pas, nous aussi on veille au grain."

Au côté de la solidarité organisée, la solidarité de proximité, comme une évidence... à partager.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus