Décès de Christian Bonnet: le Morbihan perd une de ses figures politiques

Christian Bonnet, plusieurs fois ministre de VGE, fut également député maire de Carnac dans le Morbihan / © Mémoires de guerre
Christian Bonnet, plusieurs fois ministre de VGE, fut également député maire de Carnac dans le Morbihan / © Mémoires de guerre

Christian Bonnet, grande figure de la vie politique morbihannaise, plusieurs fois ministre de Valéry Giscard d'Estaing, s'est éteint mardi, à l'âge de 98 ans dans une maison de retraite de Vannes. 

Par Robin Durand


"Il s'est éteint de sa belle mort", a indiqué à l'AFP, sa petite-fille Aziliz deVeyrinas, précisant qu'aucun cas de Covid-19 n'a été constaté dans l'Ehpad où Christian Bonnet résidait à Vannes, dans le Morbihan.

 

Neuf fois ministre


Issu de la bourgeoisie parisienne, diplômé de Sciences-Po,  Christian Bonnet est arrivé dans le Morbihan dans les années soixante comme directeur d'une usine de conserverie de Quiberon. Il aimait raconter qu'il était "entré en politique comme on entre en religion". Ce qui va lui permettre de connaître, au plan national, un beau parcours ministériel . 

L'homme politique morbihannais a passé neuf ans au gouvernement, sous les présidences de Georges Pompidou et de Valéry Giscard d'Estaing.
Secrétaire d'État au logement (1972-1974) sous l'autorité du Premier ministre Pierre Messmer, il a ensuite géré le portefeuille de l'Agriculture sous Jacques Chirac et Raymond Barre (1974-1977), avant d'investir le ministère de l'Intérieur.

Ce poste de premier flic de France place Beauvau, qu'il considérait comme "son bâton de maréchal", sera notamment marqué par la mort de Jacques Mesrine, abattu par des policiers porte de Clignancourt et par l'attentat contre la synagogue de la rue Copernic (4 morts et 46 blessés), à Paris.
Il sera sur le plan national un fidèle compagnon de VGE jusqu'à la victoire de François Mitterrand en 1981.


Un visionnaire autoritaire


Christian Bonnet a également durablement marqué la vie politique morhibannaise. Il fut député du Morbihan de 1956 à 1972 et de 1981 à 1983, puis élu sénateur durant 18 ans. 
"Je lui dois tout simplement ma carrière politique. C'est lui qui est venu me chercher dans ma ferme de Plouhinec. Il a été mon mentor et un élu d'une grande rigueur" reconnait Aimé Kerguéris, qui fut son suppléant avant de devenir député et vice-président du Conseil général du Morbihan.

Ministre neuf ans, l'homme était aussi un homme de terrain proche des gens. 43 ans durant, il a défendu le développement économique et touristique de Belle-Île comme conseiller général. "Plutôt strict dans la vie publique, il était très drôle en privé. C'était un très bon imitateur. C'était surtout un homme très cultivé" se rappelle François Goulard, actuel président du Conseil départemental du Morbihan

Christian Bonnet fut aussi durant trois décennies le maire de Carnac. "C'était un menhir. C'était un peu notre Antoine Pinay. Quiconque voulait connaitre une expérience politique sur le plan local devait le rencontrer. Il menait son Conseil municipal avec autorité tout en maniant avec brio l'imparfait du subjonctif. Mais c'était surtout un visionnaire et un stratège. Si Carnac n'a pas vu son front de mer bétonné comme à La Baule, c'est grâce à lui " reconnait Olivier Lepick, l'actuel maire de la station balnéaire, qui exprime sa tristesse sur sa page Facebook :
 

Le maire de Carnac réfléchit d'ores et déjà à rendre hommage d'une manière ou d'une autre à celui qui a marqué de son empreinte la commune. En accord avec la famille de Christian Bonnet.  
 
 

Sur le même sujet

Les + Lus