• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Gilles Servat : un demi-siècle de scène et d'engagement pour la Bretagne

Gilles Servat / © M. Le Morvan - France 3 Bretagne
Gilles Servat / © M. Le Morvan - France 3 Bretagne

C’est "à domicile", à Locoal-Mendon, dans le Morbihan, que Gilles Servat vient d'achever la tournée entamée en 2016 pour fêter ses 70 ans. Une tournée "rétrospective" de 32 spectacles où il a ravi son public en reprenant ses chansons cultes et engagées.

Par Muriel Le Morvan avec E.C


"La Blanche Hermine", "l’Hirondelle" ou "les Prolétaires", mais aussi des textes plus poétiques, "Kalondour", "Arbres ou le Moulin de Guérande", Gilles Servat incarne demi-siècle de scène et d’engagement pour une Bretagne libérée de ses hontes et de sa soumission. Nous avons rencontré un artiste serein et optimiste. Il est ébahi de voir des enfants et des jeunes adultes parler aujourd’hui breton, inimaginable il y a 50 ans, quand il a commencé sa carrière de chanteur engagé, révolté par l’acculturation de son peuple.

"Ils n’ont plus honte, ils ont même honte d’avoir eu honte !" dit-il en souriant et en soupirant à la fois. Il a même actualisé l’Hirondelle : "le pays soumis" devient "le pays revit"…  Mais, il en a conscience, les langues de Bretagne comme toutes les langues minorisées, restent fragiles. Tout n’est pas gagné, ne serait-ce que la réunification de la Bretagne qui lui tient tant à cœur, à lui le Nantais, dont la mère naquit  "à Sainte Reine de Bretagne en Loire Atlantique, près de Vigneux de Bretagne, en Loire Atlantique, c’est pas de ma faute si ça s’appelle comme ça…", ne se lasse-t-il pas de répéter pour enfoncer le clou du paradoxe territorial.
 
Gilles Servat : toujours sur scène et toujours engagé pour la Bretagne
Un reportage de M. Le Morvan, F. Malésieux, T. Descamps, J. Abgrall, J. Le Quiniou

Alors, il confie aux jeunes, la poursuite des luttes, écologiques, sociales et culturelles, pour une Bretagne majeure et vivante, contre les injustices sociales, pour la diversité des cultures et pour une planète viable. "Je leur fais confiance" dit-il en souriant.

Mais que tous les Bretons accros à ses textes, à sa voix profonde et à l’énergie qu’il dégage, se rassurent : l’artiste n’a pas dit son dernier mot. Ses concerts à venir seront certes plus intimistes, en duo souvent, mais il prépare un nouveau spectacle, "A cordes déployées", avec un accompagnement "classique", violon, violoncelle, piano à queue… La première aura lieu le dimanche 5 mai, à Orvault, en Loire Atlantique.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Eugénie Le sommer, star bretonne du foot

Les + Lus