Il pêche un requin de 35 kilos dans la rivière du Bono (Morbihan)

Un Morbihannais a eu la surprise de pêcher une émissole, une espèce de requin, samedi dernier dans la rivière du Bono. Une prise rare de plus de 35 kilos. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Habitué à pêcher dans la rivière du Bono depuis de longues années, Alain Danielo a sans nul doute effectué sa plus belle prise cette année. 

Ce quinquagénaire de Pluneret était parti en mer à la journée avec sa famille pour visiter les îles morbihannaises. Il avait posé un filet dans la matinée pour prendre quelques soles et plies. "Lorsque nous sommes venus remonter le filet dans l'après-midi, il était en boule. Je pensais que des personnes mal intentionnées l'avaient relevé et mis comme ça. Mais j'ai vu qu'il y avait en fait une émissole, une sorte de requin, pris dedans. Elle avait tout emporté" raconte Alain Danielo.

35 kilos et 1,57m​ de long

Le morbihannais et son frère ont remonté l'animal dans leur bateau à l'aide d'une gaffe. "Je l'ai enlevé des filets. J'ai vérifié qu'il ne possédait pas de balise et que ce n'était pas une espèce protégée. Je l'ai ensuite placé dans une grande caisse. C'est la première fois que je vois un requin ici" explique l'homme de 51 ans. 

De retour sur la terre ferme, les pêcheurs ont attiré l'attention des personnes présentes sur la plage. "Ils voulaient tous prendre en photo le requin. Certains ne voulaient plus retourner se baigner après" s'amuse Alain Danielo, qui a ramené l'animal chez lui pour le peser et le mesurer. Bilan : 35 kilos et 1,57 mètre de long !

Une espèce qui vit habituellement dans les eaux plus chaudes

Le pêcheur a contacté l'Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (Ifremer) pour leur faire part de sa découverte. "Ils m'ont expliqué que cette espèce vivait généralement dans des eaux plus chaudes et plus au large. C'était donc rare de voir ce requin dans la rivière du Bono" indique Alain Danielo.

N'étant pas une espèce protégée, l'émissole a été découpée et placée au réfrigérateur. "C'est très bon. C'est bien meilleur que le thon" affirme le Morbihannais, qui a dégusté sa prise avec sa famille.