Le skipper Yann Guichard comparaîtra en février pour l'accident de la Volvo Ocean Race

Le skipper Yann Guichard doit comparaître le 10 février pour un accident causé par son maxi-trimaran Spindrift 2 au départ de la Volvo Ocean Race en juin à Lorient. Une femme avait été grièvement blessée aux jambes par le voilier qui avait percuté le canot pneumatique sur lequel elle se trouvait.

Accident entre le maxi-trimaran Spindrift 2 et un canot de l'organisation de la Volvo Ocean Race au départ de Lorient
Accident entre le maxi-trimaran Spindrift 2 et un canot de l'organisation de la Volvo Ocean Race au départ de Lorient © AFP - J.S. Evrard
Yann Guichard, le skipper de Spindrift 2, était alors à la barre au moment de l'accident. Il comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Lorient pour blessures involontaires ayant entraîné une ITT supérieure à trois mois, mise en danger et infraction maritime, a-t-on indiqué jeudi de source judiciaire.

Le voilier ne devait pas être là

Le 16 juin, vers 16h15, Spindrift 2, maxi-trimaran de 40 m, percutait violemment un semi-rigide de sécurité de l'organisation de course, à bord duquel se trouvaient quatre personnes qui assistaient au départ de la 9e et dernière étape Lorient-Göteborg de la Volvo Ocean Race. Spindrift 2 ne participait pas à la course. Deux personnes étaient projetées à la mer et une femme grièvement blessée aux jambes par l'un des safrans du voilier. Le pronostic vital de cette femme de 48 ans, qui accompagnait son mari commissaire de course bénévole, a d'abord été engagé, puis sa jambe gauche a été amputée tandis que l'autre était très abîmée.
Le plan d'eau au large de Lorient avec les concurrents et de nombreuses autres embarcation avant le départ de la 9e étape de la Volvo Ocean Race
Le plan d'eau au large de Lorient avec les concurrents et de nombreuses autres embarcation avant le départ de la 9e étape de la Volvo Ocean Race © Ainhoa Sanchez / Volvo Ocean Race

"La seule certitude que l'on ait pour le moment c'est que le Spindrift ne devait pas être sur cette zone", avait indiqué le procureur de la République de Lorient, Alexis Bouroz, une semaine après cet accident rarissime. "Il y a incontestablement une part de responsabilité du Spindrift", avait-t-il insisté. "Maintenant, est-ce que cette responsabilité est exclusive ? Est-ce qu'elle est partagée ?", s'était-il interrogé, assurant qu'il était encore "beaucoup trop tôt" pour répondre à ces questions.

L'enquête avait été confiée à la gendarmerie maritime.

Actuellement autour du monde

Suite à l'accident, l'écurie de bateaux de course, Spindrift racing avait suspendu temporairement ses activités sportives, entraînement et compétition. Depuis le 22 novembre, Spindrift 2, mené par Yann Guichard et 13 équipiers, tente de battre le record du Trophée Jules Verne, tour du monde sans escale et en équipage.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers voile sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter