• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Des Gilets jaunes soutenus par le BTP pour bloquer le dépôt pétrolier de Lorient

Des indépendants du BTP parlementent avec les CRS au dépôt pétrolier de Lorient / © Stéphane IZAD / France 3 Bretagne
Des indépendants du BTP parlementent avec les CRS au dépôt pétrolier de Lorient / © Stéphane IZAD / France 3 Bretagne

Des indépendants des travaux publics et des entrepreneurs agricoles bloquent le dépôt pétrolier de Lorient avec des Gilets jaunes pour protester contre la suppression de la détaxe du Gazole Non Routier. 
 

Par Marc-André Mouchère

Camions, pelleteuses, bennes, tracteurs, tout ce qui roule au GNR (Gaz non routier) est bon pour bloquer le passage des camions-citernes au dépôt pétrolier de Lorient.
 

Depuis mardi soir

Interrogé par l’AFP, Marc Lhonoré, directeur général du dépôt pétrolier de Lorient explique que cela dure depuis mardi soir, 20 heures.

"Les manifestants, majoritairement des entreprises de travaux publics, laissent passer les véhicules légers, mais aucun des camions-citernes qui devaient quitter le dépôt ou y entrer depuis ce matin n'ont pu circuler", explique le directeur.
 

Un gasoil à moins d'un euro

Le gouvernement a prévu de supprimer l’avantage de la détaxe du gasoil rouge pour certaines professions. Une réduction jusqu'alors appliquée sur la taxe intérieure de consommation (TICPE) sur le gazole non routier (GNR), allégeait la facture pour les entreprises concernées . Mais entre écologie et restrictions budgétaires, le gouvernement veut la supprimer au 1er janvier 2019.
 

En grève depuis 11 jours

Ce mercredi, les indépendants du BTP qui bloquent les entrées et sorties sont deux fois plus nombreux qu’hier. Notre confrère Stéphane Izad de France 3 Lorient a rencontré Norbert Guillou, gérant des entreprises TPSL et Aspi TP. Sans être salarié, il est en grève depuis onze jours.

« Jusqu'à présent, on travaillait avec du GNR, un carburant coloré rouge, qui nous coûtait un euro le litre. A partir du 1er janvier, le GNR sera interdit pour les entreprises de travaux publics, et la loi nous obligera à utiliser du gazole blanc, à 1,50 euro de litre.

Le surcoût va être conséquent : par rapport à un Chiffre d’Affaires de 6 millions d’euros, la hausse du gasoil va représenter une dépense supplémentaire de 600.000 euros.

« Je vais donc perdre l’équivalent de 10% de mon chiffre d'affaires »,ajoute-t-il.

Vincent LEGALLIC, un autre professionnel du BTP ajoute qu'il n'existe aucun véhicule autre que diesel dans cette profession.
Pour un euro de taxe il voudrait voir un euro d'aide à la transition énergétique du BTP...

C'est une association similaire entre Gilets jaunes et actifs du BTP qui s'était produite samedi 24 novembre à Saint-Brieuc

 

Leur revendication est simple : 
« garder le GNR, même si son prix augmente un peu »


Les manifestants ont l’intention de rester aussi longtemps qu'il faudra, jusqu'à être entendus par le ministère. dans cette vidéo ils pointe le manque de transition pour s'équiper de nouveaux engins plus écologiques.




 

Sur le même sujet

Début de pénurie de carburant dans l'ouest breton

Les + Lus