Cet article date de plus de 5 ans

La Scapêche annonce l'arrêt de la pêche en eau profonde d'ici à 2025

Ce mardi, Agromousquetaires, le pôle agroalimentaire du groupement des Mousquetaires lance un plan "pêche durable 2025". Il est prévu que la Scapêche (Intermarché), flotte de bateaux basée à Lorient (56), premier armement français de pêche fraîche, arrête le chalutage en eau profonde d'ici 2025.
C'est par un communiqué, qu'Agromousquetaires, annonce sa volonté de désengager progressivement sa flotte du chalutage en eau profonde d'ici 2025. Une décision qui s'inscrit dans un plan "pêche durable 2025". Une nouvelle étape dans une "stratégie de pêcheur-poissonnier responsable" après l'arrêt début 2015 de la Scapêche de prises en dessous de 800 mètres de profondeur.

Répondre à une attente de "pêche responsable " du consommateur

"Le consommateur recherche un poisson de qualité à prix compétitif, toute l’année mais il est aussi de plus en plus sensible à une consommation responsable" indique Didier Duhaupand, président d’Agromousquetaires.

La filière Mer des Mousquetaires investira 50 millions d’euros dans son plan "pêche durable 2025", intégrant toute la filière, depuis la pêche jusqu’à la commercialisation dans les rayons marée d’Intermarché. Sur le volet social, la priorité du planest de conserver la totalité des emplois, marins-pêcheurs et personnel à terre. La Scapêche emploie 240 marins et une trentaine de personnes à terre. Avec 23 navires, dont 15 chalutiers, l'armement a capturé en 2015 près de 15 500 tonnes de poisson pour une valeur de 43,4 millions d'euros.

De nouveaux droits de pêche

L'arrêt de la pêche des espèces de grands fonds, comme le sabre, le grenadier de roche ou la lingue bleue, sera progressif "avec l'objectif d'un arrêt complet en 2025". En 2015, les espèces de grands fonds représentaient 16 % du total des prises de la flotte des mousquetaires, contre 41 % en 2005.

Le communique précise que cet objectif ne peut être atteint que si la Scapêche obtient "de nouveaux droits de pêche sur d'autres espèces: lieu noir, églefin, cabillaud, lotte ou encore merlu". Le groupement envisage également de "réaliser des investissements dans de nouveaux armements".

La pêche en eau profonde sur la sellette ?

La Scapêche s'était engagée début 2014 à arrêter début 2015 le chalutage au-delà de 800 mètres, une décision saluée par les ONG. La Scapêche est le seul armement en Europe à appliquer cette mesure sans qu'il existe encore de contraintes réglementaires.

La Commission européenne avait proposé en 2013 l'interdiction du chalutage profond, mais celle-ci n'a pas abouti, les eurodéputés s'étant contentés d'encadrer ce type de pêche. De nouvelles négociations sur cette question devraient reprendre prochainement à Bruxelles.

En France, l'Assemblée nationale et le Sénat ont tour à tour rejeté ou abandonné en mars des amendements interdisant le chalutage en eau profonde. Pour mettre la pression sur l’Assemblée, le comité régional des pêches maritimes de Bretagne avait lancé le 16 mars un appel au blocage symbolique des ports partout en France, à la veille du vote des députés.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche économie mer