Le FC Lorient frôle l’exploit… mais est relégué en Ligue 2

C’est fini, la Ligue 1 de football a rendu son verdict : Lorient, malgré une victoire folle (5-0) sur Clermont, est relégué en Ligue 2. La défaite de Metz, son rival direct pour le maintien, face au PSG (2-0), n’a pas suffi. Il aura manqué un petit but pour que les Merlus passent devant Metz. Un petit but, et d’énormes conséquences.

La mission paraissait impossible. Avant cette dernière journée de Ligue 1, les Merlus avaient un pied et quatre orteils en Ligue 2. Ils étaient 17e avec 3 points de retard sur Metz, le premier barragiste, une différence de buts de -21 contre -28 pour Metz. Il fallait donc que Lorient s'impose largement contre Clermont et que Metz s'incline lourdement face au PSG.

À un but près

Le miracle a failli se produire. Lorient, au bout d’une soirée folle, a entretenu l’espoir jusqu’au bout.

Chahutés par leurs supporters dès l’arrivée du car au Moustoir, les Merlus se sont métamorphosés et imposés 5-0. Pendant ce temps, Metz s’inclinait 2-0.
Au classement, les deux équipes se retrouvaient donc à égalité de points (29) et avec la même différence de but (-23).

Metz sauve sa place de barragiste… grâce à un plus grand nombre de buts marqués à l'extérieur que Lorient lors des confrontations directes entre les deux clubs cette saison (victoire 2-3 à l'aller en Bretagne, puis défaite 1-2).

Il aura manqué juste un but supplémentaire à Lorient pour espérer se maintenir. Cruel.

Ambiance délétère à l'arrivée du bus des joueurs

Avant le match, l’ambiance était électrique au Moustoir. Sifflets, huées, jets de projectiles, les joueurs et le staff lorientais se sont fait chahuter à la sortie de leur bus.
Les supporters de Lorient ont réclamé la démission du coach, Régis Le Bris, en poste depuis 2022.

À l’issue du match, Loïc Ferry, le président du club, n’a pas voulu réagir à chaud sur l’avenir des joueurs ou de l'entraîneur au club.

"C'est quelque chose de très douloureux, a-t-il déclaré à la presse, qu'il faut digérer, et le bilan s'ouvre pour bien analyser comment on a pu en arriver là avec tout ce qu'on a mis à disposition et les choix qui ont été faits."

Des conséquences pour les emplois au club ?


Le FC Lorient navigue entre Ligue 1 et Ligue 2 depuis 1996. C’est la première descente du club depuis 2017 (le club était remonté trois ans plus tard). À l’époque, le budget avait été divisé par deux mais le club était parvenu à conserver tous ses postes en CDI.

Aujourd’hui, le contexte est différent. Depuis janvier 2023, Lorient est en partie (40%) propriété de l’Américain Bill Foley, qui contrôle d’autres équipes en Europe, et aura sûrement une vision plus "comptable" de la situation.

Avec 85 millions d’euros, le budget de Lorient était le 8e de Ligue 1. Les résultats sportifs représentent donc "un échec" de l’aveu même du président, qui assume sa part de responsabilité. Un échec dont le FC Lorient pourrait avoir du mal à se relever, même si Loïc Ferry, parle déjà d'un projet "pour remonter au plus vite".

Au club, les salariés de l’ombre doivent naviguer entre angoisse et espoir.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité