Cet article date de plus de 5 ans

Lorient (56) : douze mois avec sursis pour l'adjointe de sécurité qui renseignait son ami dealer

Une adjointe de sécurité, affectée au commissariat de Lorient jusqu'à la découverte des faits début mars, a été condamnée vendredi soir à douze mois de prison avec sursis, notamment pour "violation du secret professionnel" en ayant tranmis des informations à son ami dealer.
"Je reconnais lui avoir envoyé des messages mais je ne voyais pas le mal de le faire", a dit devant le tribunal correctionnel de Lorient la jeune femme de 24 ans, adjointe de sécurité depuis six ans et qui venait de passer l'examen écrit pour devenir policier titulaire. La jeune femme avait ainsi prévenu son ami de la présence de douaniers à un rond-point, de la garde à vue d'une connaissance commune ou de l'avis de recherches concernant un autre homme. Parallèlement, elle transportait son ami sur les lieux de livraison de drogues, ce dernier assurant "qu'elle ne voyait rien", étant donné la façon dont il dissimulait la drogue.
    

De la drogue, une arme et 5 000 euros saisis à leur domicile

           
Quatre hommes, âgés de 25 à 30 ans, étaient également poursuivis dans le cadre de cette affaire, dont son compagnon, soupçonné d'orchestrer le trafic depuis leur domicile. Les enquêteurs y avaient saisi plusieurs centaines de grammes de drogues, notamment de la cocaïne et de la MDMA (amphétamine), ainsi que 5 000 euros en espèces et un fusil à canon scié.

Elle ne pourra plus intégrer la police


Le compagnon de l'ex-adjointe de sécurité a été condamné à 30 mois de prison ferme et un autre prévenu à 18 mois. Les deux derniers ont écopé de peines de sursis. La jeune femme, contre laquelle la procureure avait requis une peine allant de 12 à 18 mois de prison avec sursis, ne pourra plus intégrer la police.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société police sécurité