A Lorient, la pelouse synthétique devra-elle (déjà) être remplacée ?

Le Stade du Moustoir à Lorient a été le premier à faire le choix d'un gazon synthétique. Quelques saisons plus tard, la pelouse est régulièrement critiquée par les clubs visiteurs. Le FCL demande à la ville de remettre la main au portefeuille, beaucoup plus tôt que prévu.

Depuis quelques temps, les critiques fusent de toute part concernant la pelouse du Stade de Lorient. Un gazon synthétique qui provoque l'ire de clubs visiteurs, et les railleries de supporters sur les réseaux sociaux.

Inauguré avec fierté en 2010, le FCL était le premier club à évoluer sur un gazon synthétique. Un investissement qui à l'époque avait déjà fait couler de l'encre, mais que ni le jeu ni les résultats des Merlus n'ont remis en cause. 

Aujourd'hui, la polémique vient d'ailleurs. Dernier missile en date, celui du président de l'OL , qui évoque "un terrain qui ne mérite pas la Ligue 1"'

Le haut de la surface s'érode, et le ballon accélère dans ses rebonds. Pas idéal, concède Sylvain Ripoll, l'entraîneur. De son côté la ville ne dément pas cet état d'usure, que des manifestations comme le Festival Interceltique ou le plus grand concert rock du monde n'ont pas arrangé, qui arrive bien plus tôt que prévu. "On est en discussion avec la mairie pour remplacer la pelouse synthétique" explique Arnaud Tanguy, le directeur Général FCL.


Du côté de l'hôtel de ville, la réflexion est en effet engagée. Le stade lui appartient, et entre la pelouse traditionnelle, le synthétique et et un système hybride, le portefeuille balance. "Il y a déjà eu des travaux d'approche pour voir les dispositifs qui seraient les plus appropriés" explique Marie-Christine Baro, l'adjointe aux sports de la ville de Lorient, "mais cela va forcément se faire en concertation avec le club".

La note irait, selon la méthode retenue, de 500 000 euros à 1,2 millions. La municipalité souhaite remplacer la pelouse à l'intersaison 2016.