Lorient : la mairie pourrait interdire les tifos au stade du Moustoir

Les banderoles que tendent souvent les supporters dans tous les stades de France pour s'exprimer souvent avec humour ou verdeur, pourraient être dangereuses dans certaines circonstances. La Mairie de Lorient entend préciser de nouvelles règles.

Les "tifos" déployés dans les tribunes des stades de football pourraient bientôt être interdits à Lorient, ou limités en taille. Ce vendredi, une communication de la préfecture précise qu'un groupe de travail réunissant les autorités préfectorales, municipales, le club et ses groupes de supporters va être constitué pour réfléchir à cette mesure.


Des raisons de sécurité

La mairie de Lorient avait d'abord fait part au club d'une interdiction totale de ces bâches, déployées en général dans les virages, juste avant le match, et sous lesquelles se trouvent des spectateurs. Cette mesure devait prendre effet immédiatement. Elle avait été suggérée par la sous-commission départementale des établissements recevant du public (ERP) de la préfecture du Morbihan qui avait visité le stade du Moustoir en janvier.


Un précédent dangereux

Huit recommandations avaient été transmises à la mairie, propriétaire du stade et donc décisionnaire. L'une d'elles prévoyait l'interdiction totale de "l'usage de bâches dans les tribunes avec la présence de public en dessous".

Cette recommandation était motivée par un incident le 13 janvier dernier à Troyes. Un fumigène avait mis le feu à une banderole déployée par les supporters bordelais à l'occasion de la rencontre Troyes-Bordeaux de la 20e journée de Ligue 1.


300 M2 maximum et personne en dessous

Il a toutefois été décidé jeudi de surseoir à l'exécution de cette mesure afin de mener une consultation avec tous les acteurs concernés, supporters compris.
La possibilité d'une limitation de la taille des bâches a été évoquée. Les responsables pensent à 300 m2 alors que la dernière grande bâche déployée au Moustoir contre Brest, mi-novembre, faisait 1600 m2. En tout cas l'absence de spectateurs sous la toile deviendrait une obligation sur laquelle les autorités ne voudraient pas transiger.


Les supporters stupéfaits réagissent

Les Merlus Ultras qui colorent régulièrement le Moustoir avec leurs "tifos" ont immédiatement publié un communiqué sur les réseaux sociaux. "...nous avons d'abord cru à une blague douteuse."
Les supporters préparaient justement une voile "de 40 mètres de long prévue depuis plusieurs semaines pour la réception du Racing Club de Lens, ce qui représente un coût financier important pour une association de bénévoles...".  Surtout ils n'apprécient pas de devoir communiquer le texte du tifo à la préfecture, avant le match, ce qui toucherait à leur liberté d'expression.

La présidente du Lorient foot supporters, Marie-Lise JAN, ne comprend pas "pourquoi il y aurait des risques s'il n'y a pas de fumigène lorsque le tifo est déployé juste avant le coup d'envoi."
Et elle ajoute qu'elle ne voit pas non plus pourquoi la panique passerait dans une autre tribune bien séparée de celle des supporters.

"Et pourquoi nous en priver puisque ça se fait au Stade de France et partout en Europe ?"