Cet article date de plus de 5 ans

Lorient : manifestation pour défendre le collège Brizeux

Depuis l'annonce de la destruction du collège, les parents et les enseignants espéraient s'installer dans un ancien collège privé, en attendant la livraison d'un bâtiment flambant neuf. Cette solution a finalement été abandonnée. Parents, profs et élèves étaient dans la rue hier lundi.
Près de 400 personnes ont manifesté lundi 11 mai pour défendre le collège Brizeux de Lorient
Près de 400 personnes ont manifesté lundi 11 mai pour défendre le collège Brizeux de Lorient © France 3 Bretagne
Près de 400 enseignants, parents et élèves du collège Auguste Brizeux de Lorient ont manifesté dans les rues du centre ville en fin d'après-midi hier lundi. Ils s'opposent à une décision prise par le conseil départemental et l'inspection académique. Le collège, construit en 1957 et vétuste, doit fermer à la rentrée prochaine. Les bâtiments doivent être démolis et reconstruits. Les 497 élèves et leurs enseignants seront donc répartis dans deux autres établissements publics de la ville et au sein de plusieurs classes, Anita Conti et Kerentrech.

Contre une rentrée en ordre dispersée

Quatre collèges publics fonctionnent actuellement à Lorient. Parents et professeurs craignent que le collège Brizeux soit purement et simplement rayé de la carte. Du côté de l'administration, on comprend les inquiétudes, mais le conseil départemental assure que ce nouveau collège sera bien reconstruit, sur site. 

durée de la vidéo: 00 min 45
Collège Brizeux : manifestation à Lorient


Le maire de Lorient offre une autre solution

Norbert Métairie, maire de Lorient est allé à la rencontre des manifestants et proposé une autre alternative : pouvoir accueillir des élèves ensemble dans douze classes de l'école élémentaire de Merville et dans huit classes au lycée Dupuy-de-Lôme. Pour l'instant, les parents n'ont pas réagi officiellement mais seraient plutôt favorables à cette idée. Dans les faits, ces deux établissements sont situés en centre ville et donc pratiques. Reste que la décision finale appartient au Conseil départemental et au rectorat. 


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation