Pêcheurs en colère. Nouvelle action à Lorient contre la fermeture de zones de pêche dans le golfe de Gascogne

Une dizaine de bateaux de pêche, chalutiers et fileyeurs, a bloqué ce vendredi 24 mars au matin le port de plaisance de Lorient. Ils se sont amarrés en face du bâtiment de la direction départementale des territoires et de la mer du Morbihan. Ce mouvement de colère fait suite à la décision du Conseil d’État qui ordonne au gouvernement français de fermer des zones de pêche dans le golfe de Gascogne.

Après la mobilisation nationale des pêcheurs qui s'est déroulée mercredi 22 Mars à Rennes, une nouvelle action a eu lieu ce matin à Lorient . Une cinquantaine de marins pêcheurs a bloqué le quai de Rohan au niveau du port de plaisance et a empêché la circulation des bateaux bus.

Intervention des pompiers

Des feux de palettes ont été allumés devant les affaires maritimes, tandis que l'action était surveillée par les forces de l'ordre. Certains des manifestants se sont rendus au port de pêche de Keroman devant le comité départemental des pêches. Ils ont tagué et saccagé les locaux de l’organisation des producteurs pêcheurs (OP) de Bretagne.

Pour eux, la légitimité de leurs instances représentatives est remise en cause. Ils ne se sentent plus représentés. Ils ont symboliquement fermé les bureaux de leur organisation, après un vain dialogue avec leurs élus. Après des jets de fumigènes dans les locaux, les pompiers sont intervenus pour sécuriser les lieux, qui ont ensuite été libérés.

Des pêcheurs en colère contre la décision du Conseil d'Etat

Ces pêcheurs sont toujours remontés contre le Conseil d'État qui a ordonné le 20 mars dernier au Gouvernement de prendre des mesures, dans un délai de six mois, pour limiter les captures accidentelles des petits cétacés par les activités de pêche dans le golfe de Gascogne.

A lire aussi : Le conseil d'Etat demande la fermeture de zones de pêche pour protéger les dauphins

D'autres actions annoncées

Les manifestants ont  par ailleurs accroché des banderoles sur les murs du bâtiment des affaires maritimes, Ils ont exigé d'être reçu par le secrétaire d'Etat à la mer.

Selon David Le Quintrec, patron pêcheur lorientais, à l'initiative du rassemblement de mercredi dernier, d'autres actions communes sont envisagées.