PHOTOS. Église vandalisée à la veille de Noël : "Ça fait mal. Ce sont les signes religieux qui ont été visés” témoigne le prêtre

L’église Sainte-Anne d’Arvor dans le cœur de ville de Lorient a été saccagée ce jeudi 22 décembre. Statues détruites au sol, crèche de Noël vandalisée, les paroissiens sont sous le choc et se mobilisent pour remettre en état leur église.

Stupeur pour les paroissiens du centre-ville de Lorient, dans le Morbihan. Leur église a été vandalisée ce jeudi 22 décembre entre 12h et 14h. Des statues ont été détruites, jetées au sol dans les allées. 

La crèche de Noël présente autour de l’autel a également été la cible de cet acte de vandalisme. La décoration représentant la naissance du Christ a été brisée.

Le choc et la mobilisation des paroissiens

À la vue de ce spectacle de désolation, le choc est immense. “C’est une profonde tristesse de voir cela. En cette veille de Noël, cet acte est incompréhensible” soupire un jeune paroissien d’une trentaine d'années.

Pour le père Hervé Le Berre la tristesse est immense de voir son église comme cela deux jours avant Noël. “Ça fait mal de voir son église saccagée” témoigne le prêtre. “Ce sont les signes religieux qui ont été visés. Il n’y a pas eu de vol. Ce sont les statues et la crèche qui ont été ciblées”.

Une dizaine de personnes se sont réunies pour tenter de remettre leur église en état. “Je suis ravi de voir cette solidarité” souffle le prêtre, “je suis certain que la messe de Noël sera belle. Nous allons refaire notre crèche.”

La police de Lorient a ouvert une enquête. Des relevés d’empreinte digitale ont été effectués et l’enquête de voisinage a été effectuée.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité