Professeur tué à Conflans-Sainte-Honorine : hommages à Lorient et Vannes

Des rassemblements continuent d'être organisés en hommage à Samuel Paty, l'enseignant tué le 16 octobre dans les Yvelines. Dans le Morbihan, c'est à Vannes et Lorient que les citoyens se sont retrouvés. 

Plus de 1000 personnes rassemblées sur l'esplanade de la mairie à Lorient pour rendre hommage à Samuel Paty
Plus de 1000 personnes rassemblées sur l'esplanade de la mairie à Lorient pour rendre hommage à Samuel Paty © Nicolas Le Touzic
Les rassemblements se multiplient depuis le 16 octobre et la mort de Samuel Paty, professeur d'histoire décapité aux abords du collège où il enseignait. Hier à Rennes, près de 1000 personnes se sont mobilisées pour saluer le collègue et l'homme. 

Ce dimanche, des hommages ont eu lieu dans le Morbihan.


À Lorient, rendez-vous était donné esplanade de la mairie


1500 personnes auraient répondu présentes à l'appel lancé par des syndicats d'enseignants. Parmi eux, Nicolas, professeur de mathématiques et physique-chimie. "C'est intolérable que certains individus extrêmistes nous imposent leur manière de penser. Il faut toujours réaffirmer nos principes et nos valeurs", a-t-il lâché. 
Christophe a évoqué de son côté un "rassemblement serein", avec "le besoin de se retrouver pour faire bloc, au delà des religions, de la corporation touchée et de l’esprit partisan." 

Dans la foule, chacun a souligné l'enjeu de cet hommage.
Des prises de parole des syndicats de professeurs ont eu lieu sur place, suivies d'une minute de silence et d'applaudissements. Une Marseillaise a ensuite été entonnée.  

Jimmy Pahun, député du Morbihan a fait le déplacement. Pour lui, "il était important d'être là. En nombre. Il fallait afficher notre soutien à ce professeur, sa famille, ses élèves, montrer que la République était là. C'était aussi pour dire que la laïcité, dans notre pays est inaltérable." 


À Vannes, rassemblement devant la préfecture


Les Vannetais ont eux afflué devant la préfecture. 
Le maire David Robo était présent. "J'y étais d'abord en tant que citoyen" a-t-il expliqué. "Il faut une mobilisation de notre pays, sans failles." 

Un hommage national sera rendu à Samuel Paty, le 21 octobre. La famille est associée à son organisation.

L'enquête se poursuit. L'assaillant a été identifié comme Abdoullakh Anzorov, né à Moscou et réfugié en France avec sa famille. Onze personnes ont été placées en garde à vue. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société