Route du Rhum : le maxi-trimaran d'Armel Le Cléac'h remis à l'eau

L'Ultim du skipper finistérien Armel Le Cléac'h a été remis à l'eau ce mercredi 29 août 2018 / © France 3 Bretagne - M. Hamiot
L'Ultim du skipper finistérien Armel Le Cléac'h a été remis à l'eau ce mercredi 29 août 2018 / © France 3 Bretagne - M. Hamiot

Le maxi trimaran Banque Populaire d'Armel Le Cleac'h a pu être remis à l'eau à Lorient ce mercredi 29 août. Il sort du chantier après avoir chaviré au printemps dernier au large du Maroc. Le géant des mers va s'aligner le 4 novembre au départ de la Route du Rhum. 

Par Thierry Peigné


"On ferme la parenthèse de ce chapitre chavirage. Tout s'est arrêté le 14 avril, le programme prévu, les entraînements, les courses. On reprend là où on s'était arrêté, avec un bateau prêt à naviguer", souligne Le Cléac'h à l'AFP.

Et prêt, le maxi-trimaran doit l'être pour pouvoir s'aligner au départ de la transatlantique en solitaire qui anime tous les marins cette année, la Route du Rhum.
 
Le maxi-trimaran d'Armel Le Cléac'h remis à l'eau / © France 3 Bretagne - P. Beaugey
Le maxi-trimaran d'Armel Le Cléac'h remis à l'eau / © France 3 Bretagne - P. Beaugey
    
Cette course mythique, dont le départ sera donné le 4 novembre à Saint-Malo, mettra aux prises pour la toute première fois les maxi-trimarans de toute dernière génération, les Ultim (32 m de long pour 23 m de large), équipés de 'foils', ces appendices qui permettent au bateau de s'élever au dessus de l'eau pour filer à très vive allure.

Le Maxi Banque Populaire IX, dernier né de cette flotte très élitiste avec une mise à l'eau le 30 octobre 2017, a été endommagé en avril lors d'un chavirage au large des côtes marocaines.
 
 

Quatre mois de travaux

Une centaine de personnes ont oeuvré pour remettre en état le bateau géant, qui dispose d'un nouveau mât de 37 m et d'un système antichavirage amélioré. Suite au chavirage, la bôme avait été endommagée, les voiles cassées, la casquette détruite ainsi que le mât. 

"Ce chavirage a renforcé les liens que j'ai avec le bateau. J'étais à bord quand on a chaviré, tu vis ça de façon intense. Tu abandonnes le bateau, tu le laisses à l'envers en Atlantique, ça fait mal au coeur.", explique Armel Le Cléac'h.
    
Le vainqueur du Vendée Globe 2016/2017 n'a que deux mois pour s'entraîner intensément et retrouver les sensations à la barre de son bateau. Premières sorties ce week-end, avec des membres de l'équipe afin de préparer sa navigation obligatoire en solo de 1200 milles (environ 2400 km) mi-septembre, pour pouvoir valider sa participation à la Route du Rhum. 
 

En 2014, victime d'une blessure à la main, le navigateur avait dû renoncer à participer à l'épreuve. La transatlantique avait été remportée par Loïck Peyron, son remplaçant.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Jacques Caraës, directeur de course de la Route du Rhum

Les + Lus