Transat Jacques-Vabre. Les Class40 en escale à Lorient le 1er novembre à cause de la météo

Les monocoques Class40 de la Transat Jacques-Vabre, plus grosse flotte inscrite sur la 16e édition avec 44 bateaux, feront une escale inédite à Lorient, le mercredi 1er novembre 2023, en raison de la météo. Le départ de la course aura lieu ce dimanche depuis Le Havre.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Les prévisions météo vont contraindre les monocoques Class40, en lice dans cette 16e édition de la Transat Jacques-Vabre, à faire une escale à Lorient le 1er novembre. Ainsi l'ont annoncé les organisateurs de la course qui s'élancera ce dimanche 29 octobre, à 13h05, depuis Le Havre, en Normandie. Une première dans l'histoire de la "Route du Café", transatlantique en double qui fête, cette année, ses 30 ans.

Mise à l'abri

La flotte de Class40, monocoques de 12 mètres plus lents mais aussi plus fragiles que les Imoca, est donc attendue à Lorient entre mardi et mercredi. "Compte tenu des fichiers météo de ce samedi matin, le début de course paraissait très engagé à partir de mercredi matin, au Cap Finisterre. Différents paramètres remettaient en doute la sécurité des équipages" explique le navigateur Jules Bonnier. 

Les bateaux viendront se mettre à l'abri dans le Morbihan puisqu'une grosse tempête est annoncée dans le golfe de Gascogne les mardi 31 octobre et mercredi 1er novembre.

Un 2e départ depuis Lorient

Un nouveau départ sera donné ultérieurement depuis Lorient en direction de Fort-de-France "quand les conditions le permettront". "Le départ de cette deuxième étape sera donné en flotte et le classement établi à l'arrivée en Martinique à la somme des temps des deux étapes" précise le directeur de la course, Francis Le Goff.

Les Class40 devaient à l'origine effectuer un trajet de 4.500 milles dans l'Atlantique-Nord d'une traite vers la Martinique, périple plus court que les trois autres classes engagées sur la course (Ultim, Ocean Fifty, Imoca), pour leur permettre d'arriver en même temps, autour du 12 novembre. "L'important, c'est qu'on fasse une course, j'espère, à 44 bateaux au départ de la deuxième étape et qu'on prenne du plaisir" souligne le marin Vincent Riou.