Trophée Jules-Verne : Gitana augmente son avance, Sodebo de retour à bon port

Partis dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 janvier, Franck Cammas et ses équipiers du « Maxi Edmond de Rothschild » (Gitana) sont toujours en avance ce mardi soir sur le parcours d’« Idec ».  Au pointage de 18 heures, ils étaient à mi-chemin entre les Canaries et Cap-Vert.

Gitana à l'assaut du trophée Jules-Verne
Gitana à l'assaut du trophée Jules-Verne © @Yann Riou

Gitana à toute allure ! Malgré un léger ralentissement ce mardi matin, Franck Cammas, Charles Caudrelier et l’équipage du « Maxi Edmond de Rothschild » ont augmenté leur avance sur le parcours de référence de Francis Joyon (Idec). Ce mardi à 18 heures, ils possédaient 139 milles d’avance.

Les hommes de Gitana poursuivent leur rapide descente de l’Atlantique Nord en direction de l’équateur. Ils ont déjà parcouru près de 2 000 milles en deux jours et demi, à la vitesse moyenne de 31,4 nœuds.
 

Pour eux, cette troisième journée de mer a été marquée par une transition météo le long de la dorsale de l’anticyclone des Açores et les six marins ont dû composer avec des vents très variables et bien trop faibles à leur goût pour gagner vers le Sud.

Dans la nuit de mardi à mercredi, tout cela devrait changer. Le flux de nord-est va prendre du coffre à l’approche du Cap Vert. Le challenge est de battre le record de Francis Joyon et ses cinq coéquipiers, établi le 26 janvier 2017, en 40 jours, 23 heures et 32 minutes.

 

Sodebo de retour à Lorient


De son côté, Thomas Coville et son équipage, autres prétendants au Trophée Jules-Verne sur Sodebo, sont rentrés ce lundi soir vers 20 heures à Lorient, le port d’attache de Sodebo Ultim 3.

Bien lancés sur la route du record, ils avaient été contraints à l’abandon après 16 jours de mer, à la suite de l’avarie d’un safran le 11 décembre dernier, alors qu’ils naviguaient entre les Kerguelen et le Cap Leeuwin.

Thomas Coville et ses sept équipiers Thomas Rouxel, Corentin Horeau, Matthieu Vandame, François Morvan, Léo Legrand, Thierry Briend et Sam Goodschild avaient quitté la Réunion le 22 décembre après 5 jours d’escale technique. Mais même en mode convoyage, Thomas Coville et ses hommes ont profité de ce retour pour travailler sur la performance de Sodebo Ultim 3 en vue des prochains enjeux sportifs.
 

On a encore énormément appris

Thomas Coville


"Depuis la Réunion, on avait envie de continuer à naviguer ensemble, de faire progresser ce bateau qui a à peine 18 mois, raconte le skipper. Nous étions toujours dans cette spirale d’apprendre, de chiffrer, d’analyser et de le pousser. On a encore énormément appris. On s’est penché sur des sujets qui en compétition ne sont pas le moment. On a emmagasiné beaucoup d’expérience sur ce retour."

L’équipe technique est désormais à pied d’œuvre pour préparer le bateau avant sa mise en chantier ce jeudi dans sa base lorientaise.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
voile sport