Pour son arrivée comme présentatrice dans l'équipe Littoral, la dessinatrice Sophie Ladame a embarqué à bord de l'un des voiliers les plus rapides au monde, le trimaran Actual. À la manœuvre et au commandement, le marin Anthony Marchand. Sophie et Anthony partagent un amour inconditionnel pour la mer, certes à des vitesses différentes, mais ils ont aussi une passion commune pour le dessin. Sophie nous raconte.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le matin se déploie, timide, quand je pose le pied sur l'Ultim "Actual". L'horizon s'étire, mêlant les promesses d'une aventure qui s'annonce inoubliable. Là, loin de mes vieux gréements, je pénètre dans un monde où la technologie se fait poésie, où chaque fibre, chaque voile chante, parle à l'océan. Anthony Marchand m'accueille avec le regard de celui qui connaît la mélodie du vent. Il pilote ce bateau incroyable de 30 mètres qui peut dépasser les quarante noeuds (près de 75km/h). Je découvre un compétiteur passionné par l'adrénaline généré par la vitesse de son voilier. 

Anthony est un poète, un enfant, un aventurier

L'instant est suspendu. Deux voyageurs, l'un du temps, l'autre de l'espace, se retrouvent sur ce pont qui semble flotter entre ciel et mer. Anthony, alors qu'il se prépare à enserrer le globe de ses bras solitaires, brille d'une lumière intérieure. Chaque nœud que l'Ultim conquiert le rapproche de son rêve. Il est poète, enfant, aventurier – tous à la fois, s'élançant à quarante nœuds comme si le monde n'était qu'une vaste toile à peindre. Il est aussi sérieux, engagé et humble, cherchant en permanence à valoriser son équipe, "le team". C'est le marin Yves le Blevec, avec qui est né le projet voile Actual, qui lui a offert cette place qu'il ne changerait pour rien au monde. 

Nos échanges se fondent dans l'air marin. Le sel vole jusqu’à mon visage. La mer fouette mes joues d’une foule de gouttelettes agitées.

Une symphonie en mer

Hors des vagues, dans le secret de son âme, Anthony façonne déjà la course de demain. Là, crayon en main, au milieu de l'infini, nous traçons ensemble les contours de nos passions. Les mots sont parfois si dérisoires pour décrire l'appel de la mer, mais le dessin, lui, parvient à capturer l'indescriptible. Alors, je dessine. C’est mon métier. Ma passion aussi. Ma manière, très personnelle, de m’exprimer.

Tout s'entrelace : le bruissement des vagues, le froissement du papier, nos voix. La concentration, l'engagement, l'observation, tout devient danse, écho d'un monde dans lequel l'art et la mer se rencontrent, se confondent. Deux univers, que tout semble opposer, s'unissent. C’est presque une symphonie. 

La journée s'écoule, emportant avec elle la promesse d'horizons plus lointains. Il faut déjà rentrer. Je comprends alors que la passion, qu'elle soit celle de l'artiste ou du navigateur, est une flamme intérieure qui guide, éclaire et réchauffe. En quittant l'Ultim, une certitude m'habite : l'océan, dans sa vaste majesté, est le miroir de nos âmes, et chaque vague est une page de notre histoire à écrire.

Bientôt, Anthony prendra le départ de L'Arkea Ultim Challenge, le 1er tour du monde en course et en solitaire pour cette catégorie de trimaran géant. Ca sera le 7 janvier à Brest et je serai là pour le voir s'envoler. 

Retrouvez l'ensemble des émissions Littoral sur la plateforme France.tv