Covid-19 dans le Morbihan. Seuls 50% des classes touchées ont fermé grâce au protocole sanitaire expérimental

Alors que 6.000 classes sont fermées pour cause de Covid en France, nouveau record depuis septembre, un protocole sanitaire expérimental a porté ses fruits dans le Morbihan. Depuis le 7 octobre, il aurait permis de réduire de 50% la fermeture des classes.

"La fermeture de la classe n’est plus automatique lorsqu’un élève est positif à la Covid-19." Voilà la règle appliquée dans toutes les écoles du Morbihan depuis le 7 octobre. Pendant presque deux mois, dix départements français ont expérimenté un nouveau protocole sanitaire. L’objectif : éviter la classe en distanciel et organiser le dépistage des enfants le plus rapidement possible. En cinq semaines, les fermetures de classes ont été réduites de moitié. 

Comme dans l'Aisne ou dans les Landes, le Morbihan fait office de laboratoire. Jusqu'au 26 novembre, seuls les élèves positifs sont placés à l'isolement. Tous les autres sont quant à eux obligés de faire un test salivaire. En cas de refus des parents, ils doivent rester chez eux pour une durée de sept jours. Dans tous les autres départements français, dès qu'un élève est testé positif, la classe ferme pendant sept jours.

63 classes fermées dans le Morbihan

Contacté par téléphone, le rectorat de l'Académie de Rennes tire un premier "bilan positif" de cette expérimentation avec 50 % de classes qui n'ont pas fermées. Mais depuis la semaine du 15 novembre, les 995 écoles primaires et maternelles morbihannaises sont confrontées à une augmentation des cas de coronavirus.

"Quand on passe à un niveau plus important de cas positifs c’est plus compliqué. La collaboration devient encore plus étroite entre l’Agence régionale de santé, qui mobilise les laboratoires, et l’Education nationale", explique-t-on au rectorat.

Et cette augmentation est aussi visible à l'échelle régionale. Le taux d'incidence des 6-10 ans est de 284 cas pour 100.000 habitants au 19 novembre, contre 80 pour les 15-17 ans.

Ainsi, au 23 novembre, 63 classes sont fermées dans le Morbihan selon le rectorat. Dans les autres départements bretons où l'expérimentation n'est pas en place, on compte 146 classes fermées en Ille-et-Vilaine, 69 dans les Côtes-d'Armor, et 66 dans le Finistère.

Une accélération des tests salivaires 

Plus les cas positifs grimpent, plus la cadence des tests salivaires va s'accélérer dans le Morbihan. Et c'est bien ce qui inquiète le rectorat de l'Académie de Rennes. En cas de dépistage positif, le protocole expérimental prévoit en effet que les élèves soient testés le jour même ou le jour d'école suivant. Les résultats du laboratoire sont ensuite communiqués au plus tard deux jours après le signalement. Enfin, un 2e test est organisé sept jours plus tard.

"Si les délais maximums prévus pour l'organisation du dépistage ou la communication des résultats sont dépassés, la classe sera fermée", indique le ministère de l'Éducation nationale.

Le virus circule chez les enfants, mais le nombre d'hospitalisations reste minime en Bretagne. Santé publique France dénombre une hospitalisation chez les 0-9 ans et une hospitalisation chez les 10-19 ans, contre 76 hospitalisations pour la tranche des 70-79 ans. 

 

Aucune annonce n'a été faite concernant la reconduction ou non de ce protocole sanitaire expérimental au-delà du 26 novembre. Reste que le coronavirus repart bien à la hausse. Au total, la Bretagne compte 344 fermetures de classes actuellement, contre 200 cinq jours plus tôt.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société covid-19