Morbihan. Deux éléphants, et une renaissance pour le parc animalier de Pont-Scorff

Publié le

Après 36 heures de voyage depuis l'Allemagne, deux éléphants ont rejoint le parc animalier de Pont-Scorff. Dans le Morbihan, les" Terres de Natae" participent à un programme européen de conservation des espèces menacées.

Ils sont arrivés par camion de Cologne en Allemagne. Après 36 heures de voyage, des pauses, Sang Raja, et Minki, deux éléphants d’Asie de 23 et 6 ans ont rejoint leur nouvelle demeure bretonne, le parc animalier " Les Terres de Natae", à Pont-Scorff, dans le Morbihan. 

Un nouveau refuge

Pour le déménagement des deux mâles, toutes les précautions ont été prises. Des soigneurs bretons sont allés à Cologne passer quelques jours avec eux pour les amadouer, et des soigneurs allemands les ont accompagnés vers leur nouveau refuge, pour assurer une transition en douceur, éviter toute rupture.   

"Ce sont des animaux sociaux", précise François Girres, le soigneur d'éléphants de Pont-Scorff. " Ils sont facilement sujets au stress, ils ont besoin d'interactions".   

durée de la vidéo : 01min 51
Deux éléphants au Parc animalier de Pont-Scorff ©FTV

Un programme de conservation européen 

Ce transfert fait partie d’un programme de conservation européen. La préservation, la protection se veulent l'ADN des "Terres de Natae" explique-t-on à Pont-Scorff.

Ici, 500 000 euros investis pour accueillir les deux éléphants dans les meilleures conditions. "L’éléphant d’Asie est un animal emblématique, il est en train de disparaître".", souligne Sébastien Musset , le directeur

L’arrivée des deux pachydermes se veut aussi le symbole d’une renaissance pour l’ancien zoo, placé en liquidation judiciaire en 2021.

Depuis, 6,7 millions d’euros de travaux ont été investis pour transformer le zoo en parc animalier, avec à la clé 7 mois de travaux. Une centaine de personnes travaillent sur le chantier. Une grande volière de 1000 m2 a notamment vu le jour.   

Une trentaine d’espèces sont parties, d’autres sont arrivées. L’objectif est de faire de la reproduction et de réintroduire les animaux dans des sanctuaires ou dans des espaces naturels. Les deux éléphants sont donc ici en transit pour quelques années.

A la réouverture à la mi-juin 2022, les visiteurs pourront observer et admirer 90 espèces, environ 300 animaux. Il n'y aura pas de mise en scène, de spectacles pour le public. Mais plutôt un volet pédagogique, une éducation à l'environnement. Le Parc espère 2000 visiteurs par jour dès cet été, 120 000 sur l'année.