Morbihan : une oie sauvage retrouvée morte sur le littoral, testée positive à la grippe aviaire

Une oie sauvage testée positive à l’influenza aviaire a été trouvée morte sur le littiral du Morbihan, a-t-on appris ce mercredi du ministère de l’Agriculture. Une zone de contrôle temporaire a été mise en place sur un rayon de 5 km. Aucun élevage avicole ne se trouve dans cette zone.
Un cas d’IAHP (influenza aviaire hautement pathogène) identifié sur une oie bernache trouvée morte sur le littoral du Morbihan.
Un cas d’IAHP (influenza aviaire hautement pathogène) identifié sur une oie bernache trouvée morte sur le littoral du Morbihan. © Christian Watier/ Maxppp
Un cas d’IAHP (influenza aviaire hautement pathogène) a été confirmé sur une oie bernache trouvée morte sur le littoral du Morbihan, a annoncé ce mercredi dans un communiqué le ministère de l’Agriculture. Selon le ministère : "Le virus détecté sur cet oiseau sauvage est de la même lignée que ceux qui circulent actuellement en Europe". Conformément à la réglementation, une zone de contrôle temporaire a été mise en place par la DDPP 56 (Direction départementale de la protection des populations) sur un rayon de 5 km. Aucun élevage avicole ne se trouve dans cette zone.


Une source commune de contamination


Le 16 novembre, un premier foyer avait été détecté dans une animalerie de Haute-Corse. Deux autres foyers, en lien épidémiologique avec le premier, ont été confirmés dans des animaleries situées dans les Yvelines et en Corse du Sud. 

Une enquête a permis d'identifier une source commune de contamination chez un particulier du département du Nord ayant vendu des oies au négociant qui a approvisionné début novembre ces animaleries de Corse et des Yvelines. 
 

Aucun élevage touché


Toutes les mesures sanitaires ont été prises chez ce particulier comme chez le négociant pour éliminer tout risque de diffusion du virus. Des visites sanitaires et des prélèvements ont été diligentés dans les élevages situés dans un rayon de 10 km autour de l'habitation du particulier. Tous les résultats d’analyse se sont révélés négatifs à l’Influenza aviaire. 

La surveillance renforcée de la faune sauvage dans cette zone par l’Office français de la biodiversité (OFB) n’a par ailleurs pas révélé de mortalités anormales. Aucun élevage avicole professionnel n’est aujourd’hui touché par l’IAHP.

Pour rappel, l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’homme par la consommation de viande d’origine aviaire, œufs, foie gras et plus généralement de tout produit alimentaire. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grippe aviaire agriculture économie