Morbihan : rencontre avec des artisans créateurs privés de marché de Noël

Pas de marchés, pas de débouchés. C’est la situation des artisans créateurs privés des marchés de Noël pour cause de Coronavirus. Pour certains, l'occasion de se lancer dans la vente en ligne.
A Pluneret dans le Morbihan, Alain Billon fabrique des lampes, à partir de courges qu’il cultive dans son jardin. Patrick Niclas, lui, réalise des sculptures sur bois à Larmor-Plage. Pour ces deux artisans créateurs, les marchés de Noël représentent une partie importante de leurs revenus. 
 

Facebook comme solution de secours


"Ça représente les 3/4 de mon chiffre d’affaires", constate Alain Billon, d'Art et Gourdes. Lorsqu'un marché de Noël marche bien, je vends une cinquantaine de lampes en deux jours." Alors pour palier ce manque à gagner, il s’est inscrit sur des marchés de Noël sur Facebook. "Ça permet de toucher un public plus large, que je ne touchais pas avant", ajoute-t-il. Et même si ça n’atteint pas les recettes des marchés de Noël, l'artisan y voit un nouveau débouché pour l’avenir.
 
durée de la vidéo: 02 min 20
Artisans privés de marchés de Noël. Exemple dans le Morbihan ©France 3 Bretagne


Pour Pierre Niclas, retraité, la situation n’a pas d’impact financier important. "J’en profite pour fabriquer du stock. Mais la féérie de Noël et le contact avec les gens me manquent."
 

Dans le Morbihan, les pages Facebook "Les communs d’abord" et "Nooba" proposent des ventes d’artisanat local. A Rennes, ce lundi 23 novembre, Unidivers lance également le marché pas pareil, un marché en ligne local et éco-responsable, jusqu’au 24 décembre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie noël événements sorties et loisirs économie numérique covid-19 santé société