Le père du jeune Morbihannais tué en Croatie dans l'attente de réponses

Le mystère demeure autour du meurtre d'Eliot Charlet. Arrivé le 26 février 2020 à Zagreb, son corps calciné est retrouvé dans une forêt croate, le 11 avril. En juin, une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Paris. Mais le père de la victime s'inquiète de l'avancement de l'enquête.

Photo d'Eliot Charlet, un jeune Morbihannais parti en février 2020 pour visiter la Croatie et travailler comme saisonnier. Son corps a été retrouvé le 11 avril, sa mort remontait à 3 semaines.
Photo d'Eliot Charlet, un jeune Morbihannais parti en février 2020 pour visiter la Croatie et travailler comme saisonnier. Son corps a été retrouvé le 11 avril, sa mort remontait à 3 semaines. © DR
Eliot Charlet, 24 ans, a grandi entre Elven, Questembert et Plescop dans le Morbihan. Le 26 février 2020, il arrivait en Croatie, un pays qu'il souhaitait découvrir tout en travaillant dans un restaurant. Puis il disparait. Son corps a été retrouvé le 11 avril, en plein confinement, dans une forêt de la région de Gornji Jelenje, près de la commune de Bakar, en Croatie. Étranglé et le corps partiellement brûlé. 

Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour homicide volontaire, le 17 juin 2020. 

Mais le père d'Eliot s'inquiète. Il s'estime insuffisamment informé sur les investigations.

 
Le père d'Eliot Charlet dans l'attente de réponses aux nombreuses questions qui entourent le meurtre de son fils ©France Télévisions
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers