Ploemeur : le mouvement d’humeur de 52 détenus.

Pendant 5 heures dimanche 20 octobre, 52 détenus de la prison de Ploemeur ont refusé de réintégrer leurs cellules, en faisant part de leurs revendications : pouvoir notamment acheter plus de viande à la cantine, et bénéficier d’un nombre de douches suffisant.

Par Gilles Le Morvan

A l’issue de la promenade hier dimanche 20 octobre, 52 détenus de la prison de Ploemeur ont refusé de réintégrer leurs cellules. "L’épisode a duré 5 heures confirme la Direction interrégionale des services pénitentiaires, et tout est rentré dans l'ordre".

Deux motifs principaux à ce mouvement d’humeur, détaille Frédéric Bescond du Syndicat pénitentiaire des surveillants : "leur souhait de pouvoir cantiner, acheter, à côté des repas qui leur sont fournis, plus de viande fraîche. Leur souhait aussi de bénéficier d’un nombre de douches suffisant".


Surpopulation et tension palpable selon un syndicaliste


"L’établissement de Ploemeur est dimensionné pour 227 personnes souligne le syndicaliste, ils sont 350. Leur permettre de prendre plus de douches demande du temps et les surveillants ne sont pas assez nombreux, ils ont d'autres tâches à remplir. Il faudrait une dizaine de surveillants supplémentaires."

"Avec la surpopulation carcérale, la tension est palpable, conclut Frédéric Bescond. A Ploemeur, je n’avais jamais assisté à ce type de mouvement".

En début de soirée, avec le déplacement des équipes d’intervention et de sécurité, les détenus ont finalement ont regagné leurs cellules. Tous s’est déroulé dans le calme indique la Direction inter-régionale des service pénitentiaires.
 

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus