Y aura-t-il bientôt un ascenseur à bateaux au lac de Guerlédan ?

La roue de Falkirk, dont pourrait s'inspirer le système sur le lac de Guerlédan / © @2004 SeanMcClean
La roue de Falkirk, dont pourrait s'inspirer le système sur le lac de Guerlédan / © @2004 SeanMcClean

Le canal de Nantes à Brest pourrait être un véritable vecteur de développement touristique pour le Centre-Bretagne si le barrage de Guerlédan n'était pas un obstacle à la navigation fluviale. D'où l'idée qui ressurgit de construire un ascenseur à bateaux. Les mois à venir seront décisifs.

Par Muriel Le Morvan / Stéphane Izad


C'est un serpent de mer depuis la construction du barrage de Guerlédan en 1923, cela pourrait passer pour un poisson d'avril, mais l'idée de construire un ascenseur à bateaux pour remonter le canal de Nantes à Brest, au niveau de Mûr-de-Bretagne, est bel et bien en train de refaire surface.

Franchir l'obstacle du barrage 

Il s'agit de permettre aux péniches et autres bateaux remontant, ou descendant, le canal, de franchir l'obstacle du barrage. Depuis la construction de cet ouvrage hydro-électrique, la continuité de la navigation fluviale est en effet rendue impossible, ce qui a fait perdre au Centre-Bretagne un de ses atouts économiques et touristiques.

À l'origine, le projet du barrage de Guerlédan, prévoyait la construction d'une échelle d'écluses parallèle à l'ouvrage afin de préserver le trafic fluvial sur le canal de Nantes à Brest. Mais cette promesse n'a jamais abouti, divisant de ce fait le canal en deux tronçons de navigation : à l'ouest, la partie costarmoricaine et finistérienne et à l'est, la partie morbihannaise et Loire Atlantique. 

Cet obstacle à la navigation de plusieurs mètres de hauteur, que l'on comprend bien sur cette vue de Gogle Earth,  accéléra l'abandon du canal, déjà concurrencé par l'arrivée du chemin de fer et par la densification du réseau routier.
 
 

Une étude économique en cours

La  Commune de Guerlédan et la Communauté de Communes de Loudéac Centre-Bretagne se sont saisies du dossier en 2017 en demandant une étude de faisabilité  économique à la Banque des Territoires, anciennement Caisse des Dépôts et Consignations.

Certains de ses représentants seront sur place les 4 et 5 avril prochains, avant de se rendre, avec Hervé Le Lu, le maire de Guerlédan, en Ecosse pour visiter un des ascenseurs à bateaux européens, la Falkirk Wheel. Cette roue de Falkirk est certainement le plus spectaculaire et le plus moderne de tous les systèmes existants.

Et n'étant pas trop énergivore, grâce à son principe de bascule, elle correspond au préalable de sobriété énergétique exemplaire fixé par les collectivités locales bretonnes.
 


La restitution de " l'étude flash" de la Banque des Territoires devrait avoir lieu fin mai lors d'un Conseil Communautaire. Ce n'est qu'ensuite que serait éventuellement prise une décision concernant ce dossier, sur le principe d'une étude technique et foncière tout d'abord, puis sur son financement (environ 25 millions d'euros), certainement confié à un partenaire privé. Si le projet aboutissait un jour, ce ne serait pas avant quelques années...

Nous ne sommes qu'au tout début du processus rien n'est décidé pour le moment - Hervé Le Lu, maire de Guerlédan
 

Accroître l'attractivité touristique 

Le canal de Nantes à Brest est déjà un outil de développement touristique, accueillant de nombreux randonneurs et cyclotouristes sur le chemin de halage, et les villages des alentours. Mais un ascenseur à bateaux donnerait un nouveau souffle au tourisme fluvial, encore assez limité.

Pourtant, la création de cette roue, si elle devait voir le jour, ne permettrait pas, à elle seule, le retour d'une navigation fluide tout le long du canal. Certaines écluses sont endommagées, et il faudrait par exemple désenvaser l'amont du lac de Guérlédan pour rendre navigable le tronçon entre Pontivy et le barrage.

De lourds travaux qui incomberaient au Conseil Régional, en charge des voies navigables depuis 2010. La traversée de la Bretagne de part en part, de Nantes jusqu'à Brest, n'est pas pour demain!

Sans compter que certaines associations de pêcheurs demandent une ouverture des écluses, un débarrage du canal, pour que la nature reprennent ses droits.
Canal de Nantes à Brest-Malestriot-Le Roc ST André / © Emmanuel Berthier/tourismebretagne
Canal de Nantes à Brest-Malestriot-Le Roc ST André / © Emmanuel Berthier/tourismebretagne
Une écluse du Canal de Nantes à Brest / © photo Stéphane Izad
Une écluse du Canal de Nantes à Brest / © photo Stéphane Izad


Une grande roue à Guerlédan? 

Si l'exemple de la roue de Falkirk intéresse particulièrement les Centre-Bretons, c'est que, de part son esthétique et son fonctionnement spectaculaire, elle est à elle seule une attraction touristique, drainant chaque année 400 000 visiteurs dans un grand parc de loisirs pédagogique, dont un tiers seulement en bateau.

Une grande roue en quelque sorte, permettant aux visiteurs de "s'envoyer en l'air" dans un cadre aussi grandiose que la place de la Concorde: c'est ce que porpose le "tout des ingénieurs", qui se visite même en nocturne.
 
 

Quelques ascenseurs à bateaux en Europe

La roue de Falkirk  (en anglais Falkirk Wheel), située en Ecosse, est un ascenseur à bateaux rotatif, dont la roue fait 35 mètres de diamètre. L'ouverture de l'ascenseur en 2002,a  permis de relier Glasgow et Édimbourg. Il s'agit un édifice résolument moderne, bien loin des traditionnels escaliers d'écluses.

Les bateaux rentrent dans un des deux caissons contenant chacun environ 250.000 litres d’eau. La roue tourne autour d’un arbre central, entraîné par des moteurs hydrauliques. 

Cet ascenseur permet d'élever les bateaux de 24 m mais ils doivent ensuite franchir deux écluses pour rejoindre l'Union Canal situé 11 m plus haut. Cette « roue » est un modèle unique au monde, et constitue une œuvre remarquable d'ingénierie civile.

 

Strépy-Thieu en Belgique : La Belgique possède deux ascenseurs à bateaux sur un réseau de canaux en pleine activité. La mise en réseau des voies navigables belges au gabarit des péniches de 1350 tonnes a nécessité la construction d’un ascenseur funiculaire permettant d'élever les bateaux de 73,15 m à Strépy-Thieu.
ascenseur Belgique

L'ascenseur à bateaux de Saint-Louis Arzviller en Moselle permet de relier la Marne au Rhin, en traversant les Vosges. C'est un système de plan incliné avec contrepoids qui fait passer aux bateaux un denivellé de 44 mêtres. Il a permis d'éviter la construction de 17 écluses.
 

Plan incliné de Saint-Louis-Arzviller-9735.jpg
Par © Raimond Spekking / CC BY-SA 4.0 (via Wikimedia Commons), CC BY-SA 4.0, Lien



L'ascenseur à bateaux d'Anderton

Le plus vieil ascenseur à bateaux se trouve à Anderton, en Angleterre. Il a été construit en 1875. Il relie deux voies navigables : la rivière Weaver et le canal du Trent et de la Mersey.
 


 

Sur le même sujet

Les + Lus