• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Les premières régates du 41éme Spi Ouest-France se sont déroulées dans des conditions de vent très faibles

conditions de vent trés faible sur le rond du spi ouest france
conditions de vent trés faible sur le rond du spi ouest france

440 bateaux dans la baie de Quiberon pour cette 41ème édition du Spi Ouest France, avec des nouveautés cette année, les Foilers "Easy to Fly" 26 et les First 24. Les premières régates se sont courues avec un vent de demoiselle.

Par Stéphane Izad


Il y a des jours où le comité de course n'a pas la vie facile : l'absence de vent de cette première journée de régate a obligé la direction de course soit à écourter les manches, soit à les annuler purement et simplement. Ça a été le cas sur les ronds D et E ou aucune manche n'a été courue, en revanche, les skippers ont pu se dégourdir les écoutes sur les autres parcours.
 
Les Diam 24 OD (Ici Bernard Stamm devant Valentin Bellet) ont pu courir quelques manches
Les Diam 24 OD (Ici Bernard Stamm devant Valentin Bellet) ont pu courir quelques manches

Cette année encore, l'édition Pascale de la première grande régate de l'année a fait le plein, 440 bateaux répartis en 25 catégories, le tout sur 6 ronds, c'est à dire des zones de course, et pour ne rien gâcher, un soleil presque estival, de quoi ravir les 2500 équipiers même, si le vent n'était pas forcement au rendez-vous. Et cette année, les foils font leur apparition dans cette compétition, avec les Easy To Fly 26, ou ETF 26. 8 engagés cette année dans cette catégorie qui a une zone de régate particulière, ces bateaux pouvant atteindre 35 noeuds quand ils décollent de la surface de l'eau pour naviguer uniquement sur leurs appendices. Autre nouveauté cette année, les Firtst 24 avec une petite vingtaine de bateaux.

 

Un directeur de course à l'écoute


Et pour faire tourner tout ce petit monde sur les différents plans d'eau, il faut un chef d'orchestre qui connaisse la musique. Ça fait 22 ans que Christophe Gaumont joue cette partition. C'est son 22 éme Spi Ouest France, en tant qu'organisateur et il a connu quelques éditions avant comme coureur! "Avant il y avait un Numerus Clausus de 500 bateaux jusque dans les années 2000, il y avait même une liste d'attente". Il arpente toujours le plan d'eau avec la même bonne humeur, passant de bateau-comité en bateau-comité pour prendre des infos, donner des consignes ou relever le moral des troupes. Et il y en avait besoin aujourd'hui, passer de longues heures à attendre le vent n'est pas chose facile.
 
Christophe Gaumont sur le Rond des Diam 24
Christophe Gaumont sur le Rond des Diam 24

Passé par le Centre National de Voile de Quiberon, c'est ancien professeur de sport forme maintenant les arbitres nationaux et les comités de course français, il a vu l'évolution de ce grand rassemblement au fil des années : "On a vu l'évolution avec une diminution du nombre de bateaux, mais une multiplication des séries, aussi. Ici, on a 25 classements différents, on a des courses qui se font avec un plus petit nombre de bateaux et des bateaux différents"

"L'évolution est aussi sur les multicoques, il y a 3 ou 4 ans, on a accueilli les DIAM 24 (Support du Tour De France à La Voile), il y a aussi les multis 2000 et cette année, les Easy-To-Fly."
 
La tenue officielle du 41 éme Spi Ouest-France
La tenue officielle du 41 éme Spi Ouest-France

Vous pouvez trouver tout les résultats des manches et des différents ronds sur le site de l'organisation
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus