Procès du drame du Moustoir : 6 mois avec sursis requis contre deux dirigeants de Sportingsols

A Lorient, six mois de prison avec sursis ont été requis contre deux dirigeants de la société Sportingsols. Ils étaient en charge de l'entretien de la pelouse du stade du Moustoir en décembre 2020 quand un bénévole a trouvé la mort, écrasé par un portique de luminothérapie.

Six mois de prison avec sursis ont été requis à Lorient contre deux dirigeants de la société Sportingsols. 

Ils étaient en charge de l'entretien de la pelouse du Moustoir le 20 décembre 2020 lorsqu'un bénévole a trouvé la mort après un match de Ligue 1. Ecrasé par un portique de luminothérapie.

Les deux directeurs généraux de la société Sportingsols comparaissaient devant le tribunal correctionnel pour "mise à disposition de travailleur d'équipement de travail sans information ou formation" et "mise à disposition d'équipement (...) ne permettant pas de préserver sa sécurité" ainsi que pour "exécution d'un travail dissimulé".

Onze parties civiles sont représentées dans cette affaire, dont l'épouse du bénévole décédé à l'âge de 36 ans.

Délibéré le 21 novembre

Contre la personne morale "SNC Sportingsols Entretien", poursuivie pour homicide involontaire, le vice-procureur Yann Richard a requis 100.000 euros d'amende ainsi que onze fois 5.000 euros pour des infractions au code du travail.

 
Onze fois 1.500 euros d'amendes ont également été requises contre chacun des deux dirigeants pour les infractions au Code du travail.

La victime, frère d'un membre de l'équipe du prestataire du club chargé de l'entretien de la pelouse, était décédée accidentellement en décembre 2020 lors d'une soirée de Ligue 1 opposant Lorient à Rennes.


Pour chaque match, trois salariés de l'entreprise Sportingsols étaient chargés de l'entretien de la pelouse et pouvaient inviter chacun un proche.

A la mi-temps, ce dernier pouvait fouler la pelouse pour aider à la remise en état des mottes de terre, à combler les trous, avait expliqué alors un porte-parole de la société.


L'accident s'était produit dans ces circonstances, quand la victime, qui déployait un portique chauffant sur la pelouse pour la traiter, avait été blessé par la chute de l'appareil.

Le délibéré sera rendu le 21 novembre. L'audience sur intérêts civils se déroulera ultérieurement, à une date non encore précisée.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité