Saint-Gérand : Mobilisation du collectif "Morbihan contre les fermes usines" face au site agro-alimentaire Sanders

Le collectif "Morbihan contre les fermes usines" s'est donné rendez-vous en fin de matinée ce samedi 17 avril à Saint-Gérand. Un lieu symbolique puisque qu'une fabrique Sanders d'aliments industriels pour animaux est installée sur la commune.

La mobilisation a été accompagnée de slogans pour la défense de la terre.
La mobilisation a été accompagnée de slogans pour la défense de la terre. © Laura Roudaut

Le"collectif Morbihan contre les fermes usines" a  choisi de se rassembler à Saint-Gérand ( Morbihan), pour ralier de façon festive le site de l'usine Sanders ( filiale du géant de l'alimentation animale agro-alimentaire Avril). IL regroupe le syndicat agricole de la Confédération paysanne, des associations environnementales comme Eau et Rivières ou Bretagne vivante, des citoyens de tous horizons et des mouvements de désobéissance civile comme Extinction rébellion ou les Pisseurs involontaires de glyphosate

Cette journée du  17 avril n’a pas été choisi au hasard. C’est la journée internationale des luttes paysannes : en hommage aux 19 paysans sans terre brésiliens assassinés alors qu’ils revendiquaient une réforme agraire pour pouvoir vivre dignement. C'est aussi la journée mondiale contre la réintoxication du monde.

En musique et en fanfare , pour dire non à l'agro-business.
En musique et en fanfare , pour dire non à l'agro-business. © Laura Roudaut

4OO personnes ont répondu à l'appel dans une ambiance bon-enfant, avec fanfares et chansons, adultes et enfants. Parti du bourg, le cortège s'est rendu à pied vers l'usine, sans pénétrer dans l'enceinte. Ils se sont ensuite assis sur les pelouses pour des prises de parole  en début d'après-midi.

Ils entendaient dénoncer notamment la filière soja des groupes industriels de l'agro-alimentaires qui participent de la déforestation des forêts amazoniennes . Dans le viseur également :  les fermes-usines et  les systèmes hors-sol . Ils demandent par ailleurs l'abandon d'une agriculture chimique et une transition vers des pratiques agro-écologiques.

Le collectif conteste aussi les subventions alouées par la Région et l'Etat à ce type d'agriculture.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social environnement agro-alimentaire agriculture