• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Sécurité routière : le cri de rage d'Olivier Lepick maire de Carnac

Pendant l'été, les gendarmes procèdent à de nombreux contrôles. / © France 3 Bretagne
Pendant l'été, les gendarmes procèdent à de nombreux contrôles. / © France 3 Bretagne

Olivier Lepick, maire de Carnac a publié une tribune sur sa page Facebook, ce dimanche 13 août. Il s'y exprime avec émotion, alors que des jeunes de la commune ont récemment perdu la vie dans un accident de la route. 

Par Emilie Colin

Les accidents de la route auront encore été nombreux cet été, sur les routes bretonnes. Fin juillet à Carnac, une jeune automobiliste de 20 ans perdait la vie après un choc frontal. Trois autres personnes avaient été blessées. L’accident s’était produit vers 5 h 30 du matin sur la commune, au niveau de la D168, au lieu dit Coët Er Hour. 


"J'en ai chialé de rage et de peine"



"J'en ai chialé de rage et de peine", ce sont les mots du maire de Carnac, Olivier Le Pick. Ce dernier a choisi de s'exprimer en publiant une tribune sur sa page Facebook ce dimanche 13 août. Dans un court texte, il raconte son émotion, en tant que maire, d'être réveillé par les services de secours et d'apprendre de terribles nouvelles. "Cette jeune fille, elle aurait pu être ma fille, votre fille. 20 ans ce n'est pas un âge pour mourir !". 

Il souligne les efforts de la municipalité, pour préserver la sécurité des automobilistes, en multipliant les contrôles, et de rappeler qu'ils ont un coût. Selon lui, ces accidents pourraient être évités, alors que de trop nombreux conducteurs roulent après une consommation excessive d'alcool. L'alcool reste la cause principale des décès sur la route. 



Un sentiment de peine, de gâchis


Contacté par téléphone, Olivier Le Pick, 49 ans et lui-même père de deux jeunes filles explique avoir écrit ce qu'il ressentait au moment des faits : "quand je dis que j'ai chialé, j'ai vraiment chialé. Ce sont des vies brisées pour ceux qui restent."  Dans sa carrière de maire, il a dû annoncer une fois un décès à des parents, "un moment dont on se souvient toute sa vie."

Carnac possède quatre établissement de nuits et de nombreux bars, une navette pour reconduire les jeunes pendant la nuit. "Chaque année, on se réunit avec les professionnels de la nuit pour penser à la sécurité, améliorer le dispositif. On fait de la prévention jusque sur les plages avec la police municipale."

Il souligne "Cela n'arrive pas qu'aux autres et ces accidents sont tellement faciles à éviter." "Je ne peux pas empêcher les jeunes de boire, mais dans cas-là on ne prend pas la voiture." martèle t-il 

Son texte a été partagé à de nombreuses reprises, à sa grande surprise. Les commentaires saluent sa prise de position, en soulevant le problème de la responsabilité des boîtes de nuit. Olivier Lepick réfléchit déjà à un travail avec la préfecture et les boîtes de nuit. Il voudrait pouvoir imposer un contrôle d'alcoolémie à la sortie, avec une remise des clés de voiture uniquement si ce contrôle s'avère négatif. 



A lire aussi

Sur le même sujet

Saint-Brieuc: au centre, la bataille des élections municipales est lancée

Les + Lus