Sécurité routière : la route continue de tuer en Bretagne

Des véhicules et des vies brisées, conséquences des accidents de la route / © VALERY HACHE / AFP
Des véhicules et des vies brisées, conséquences des accidents de la route / © VALERY HACHE / AFP

Qui dit vacances d'été dit trajets. Malgré les contrôles et les rappels à la prudence, la route continue de tuer dans la région. Les chiffres sont en hausse par rapport à 2016 et à la même période. Derrière ces morts, des familles brisées, comme celle de Vincent.  

Par Emilie Colin

La moitié de l'année 2017 vient de s'écouler et les vacances d'été sont déjà là. La période estivale se caractérise par des flux de circulation très importants, notamment durant les week-ends et les principaux "chassés-croisés" des mois de juillet et août, avec un risque accru de sécurité routière. Début juillet en Bretagne, les chiffres par départements reflètent un triste bilan, avec un nombre de morts plus important qu'en 2016, à la même période. 84 au total.

Un mois de juin meurtrier


Le bilan du mois de juin 2017 est très lourd dans le Finistère avec 9 accidents mortels et 11 tués. Le département recense 26 décès liés à la route depuis le début de l'année. En 2016, il y en a eu 27. 

En Ille-et-Vilaine, à la mi-juin, la direction départementale fait état de 371 accidents, avec 21 tués. L'alcool et/ou l'usage de stupéfiants restent la cause de ces accidents mortels, quelque soit l'âge des conducteurs/trices. Vient ensuite le non respect des règles de priorité. 

Dans le Morbihan, on compte 19 tués (contre 15 en 2016). Dans les Côtes-d'Armor, il y en a eu 18, trois de plus qu'en 2016. 

Des morts pour sauver des vies ? 


Vincent a eu un accident sur une route départementale des Côtes-d'Armor. Un dimanche soir, en compagnie de sa fille Leina, 16 mois, il croise la route d'une fourgonnette. Le conducteur est alcoolisé. Leina décède sur le coup. Son père n'apprend la nouvelle que 15 jours après, à sa sortie du coma. Pour lui, les conséquences sont lourdes. En plus de la perte de son enfant, il a subi un traumatisme crânien. Aujourd'hui, il souhaite témoigner car la mort de sa fille doit servir à sauver "au moins" une vie. 

Accidents de la route : le témoignage de Vincent
Un reportage de S. Breton, T. Bouilly, D. Lefèbvre / avec Vincent Duaut

Une carte interactive dresse un bilan régulier des accidents mortels


Depuis 2012, la DREAL Bretagne propose au grand public une carte interactive des accidents mortels, accessible en temps réel. Les accidents récents, datant de moins de 30 jours apparaissent en rouge sur la carte. Un clic sur un accident fait apparaitre certaines caractéristiques relatives au véhicule et à la victime. 







A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus