Sérent (56) : la préfecture ne retient pas le projet d'accueil des migrants

Publié le Mis à jour le

La préfecture du Morbihan vient de faire savoir que le projet d'accueil de migrants dans une ancienne maison de retraite à Sérent n'était pas retenu "à cause de l'état des locaux et des difficultés d’accès vers la plateforme d’accueil des demandeurs d’asile située à Rennes".

L'association Coallia est l'une des trois associations a avoir répondu dans le Morbihan à l’appel à projets national concernant la création de 4.000 places d’hébergement d’urgence pour demandeurs d’asile lancé par le ministère de l’Intérieur le 29 juillet dernier. Son projet concernait l'accueil d'une quinzaine de familles de migrants dans l'ancien EHPAD Beaumanoir de Sérent aujourd'hui vide.

Les deux autres projets déposés dans le département par le Morbihan par l’AMISEP et la Sauvegarde 56 ont été retenus au terme de l’instruction menée par le ministère de l’Intérieur.

Par contre, celui de Coallia n'a pas été retenu "pour des raisons techniques liées notamment à l’état des locaux envisagés et aux difficultés d’accès vers la plateforme d’accueil des demandeurs d’asile située à Rennes"

"Ni déception, ni joie"

Contacté, Alain Marchal, le maire de Sérent, dit prendre acte de la décision des services de l'état.

"Pas d'état d'âme, ni déception, ni joie" précise t-il.

Le maire de la commune pense que seules les raisons techniques et d'éloignement par rapport à Rennes sont à l'origine du rejet du projet de Coallia. Il espère que les intimidations, les menaces et la tension qu'avaient provoqué l'idée de cet accueil, n'ont pas pesé dans le choix des services de l'état et dans l'annonce de ce rejet, la veille de manifestations dans la commune.

La mairie assaillie d'injures et de menaces

L'annonce de ce projet avait suscité des interrogations d'une partie de la population mais le conseil municipal avait voté son accord à l'étude de faisabilité de cet accueil. S'en était suivi depuis une quinzaine de jours une volée de menaces et d'intimidations à caractère raciste et xénophobe adressées à la mairie et sur son répondeur téléphonique.

Un comité d'opposants à ce projet avait décidé de manifester ce samedi, à 11 h, sous les fenêtres de la mairie.

De son coté, un Collectif Citoyen Sérent Terre d'Accueil appelait à la mobilisation pour "lutter contre la haine et pour défendre la fraternité et la solidarité!" en donnant rendez-vous à 14h30 ce même samedi devant la mairie.

Ce vendredi soir, Alain Marchal n'avait pas connaissance d'annulation de ces manifestations. Le dispositif de sécurité prévu pour éviter des débordements est de toute façon maintenue pour l'instant, nous a t-il précisé.