Tempête Alex : le Morbihan placé en vigilance rouge aux vents violents

La tempête Alex est une tempête hors-norme pour un début octobre. Météo France a placé le département du Morbihan en vigilance rouge. Les établissements scolaires restent fermés ce vendredi. Les autres départements bretons sont vigilance orange. 

Sur le littoral finistérien, les vents pourront atteindre 130 km/h ce vendredi après-midi
Sur le littoral finistérien, les vents pourront atteindre 130 km/h ce vendredi après-midi © David Ademas/MaxPPP
Météo-France prévoit pour le Morbihan, des "rafales entre 130 et 150 km/h, voire plus en pointe ponctuellement, sur le sud du département essentiellement".

Ce jeudi après-midi, le département a donc été placé en vigilance rouge entre minuit et 3h du matin, pour vent violent et en vigilance orange pour pluie et inondation. C'est la septième fois qu'une vigilance rouge "vent violent" est déclenchée depuis la mise en place du dispositif de vigilances en octobre 2001. "De nombreuses chutes d'arbre et coupures de courant sont donc à redouter" pour cette première tempête de la saison, prévient l'institut météorologique. Depuis hier, il était annoncé que cette tempête devait battre des records de vitesse de vent, surtout dans le pays de Vannes et les îles du Morbihan.
   


 

 

La précocité du phénomène, avec une végétation encore bien feuillue et la fragilisation du système racinaire par les pluies marquées constituent des facteurs aggravants.

Météo France



"Ce n'est pas étonnant en soi d'avoir une tempête en octobre", a remarqué François Jobard, prévisionniste à Météo-France "Mais on appelle à une vigilance toute particulière parce qu'en ce tout début de saison, les arbres sont encore en feuilles, avec une prise au vent plus marquée qui risque de provoquer des chutes de branches et d'arbres"

"Le pic d'intensité, au niveau de la violence des rafales, est attendu dans la nuit entre minuit et 3h du matin, dans une zone relativement restreinte du Morbihan",  ajoute le prévisionniste. 

Etablissements scolaires fermés


La préfecture du Morbihan appelle les habitants à la prudence et à l'observation des consignes de sécurité. Elle a annoncé ce jeudi soir, la "fermeture des établissements scolaires, d'enseignement supérieur et des accueils de mineurs de l'ensemble du département", de vendredi 8 h à samedi 8 h. Elle avait décidé dans un premier temps, de fermer les établissements scolaires uniquement sur les îles.

Les sentiers du littoral sont ainsi interdits par arrêté à partir de ce jeudi 21h et jusqu'au samedi 3 octobre à 8h. 
 
Le préfet invite la population à s'informer sur le site internet de la préfecture ou via les réseaux sociaux préfectoraux ou les médias.

Militaires mobilisés


Spécialistes des catastrophes naturelles ou technologiques, 70 militaires des unités d'instruction et d'intervention de la Sécurité civile sont également mobilisés sur le département. "Ces militaires interviennent partout dans le monde dans les conditions les plus difficiles" précise le communiqué de la Préfecture, qui active à partir de ce jeudi soir le centre opérationnel départemental (COD). Cet outil de crise rassemble les acteurs de la sécurité civile, la police, la gendarmerie, ainsi que les services de l'Etat et représentants des collectivités concernés.
 
© Préfecture du Morbihan
 

Vigilance orange dans les autres départements bretons       

    
La vigilance orange est maintenue pour les trois autres départements bretons, les Côtes-d'Armor pour pluie-inondation et vent violent, le Finistère pour pluie-inondation et l'Ille-et-Vilaine pour vent violent"La dépression, qui deviendra tempête sous le nom d'Alex", se trouvait à 15h "très au large sur le Proche Atlantique", selon Météo-France, qui précise qu'Alex "n'a pas commencé son creusement explosif prévu seulement pour la soirée et la nuit" de jeudi à vendredi. "L'épisode pluvieux associé au passage de cette perturbation tempétueuse donnera de forts cumuls de pluie en Bretagne, de l'ordre de 40 à 60 mm de manière assez généralisée, et localement 80 mm", ajoute l'institut.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo climat environnement