• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Tour de France : Fernando Gaviria vainqueur de l'étape La Baule - Sarzeau

Fernando Gaviria en bleu, passe la ligne d'arrivée du Tour de France et remporte l'étape entre la Baule et Sarzeau / © T. Peigné - France 3 Bretagne
Fernando Gaviria en bleu, passe la ligne d'arrivée du Tour de France et remporte l'étape entre la Baule et Sarzeau / © T. Peigné - France 3 Bretagne

Après une course pleine de suspens et une très belle échappée, c'est finalement le Colombien Fernando Gaviria qui l'emporte sur cette quatrième étape du Tour de France entre la Baule et Sarzeau. 

Par E.C avec AFP

"C'était une victoire compliquée". Ce sont les mots du Colombien Fernando Gaviria, 23 ans. Il remporte la quatrième étape du Tour de France, au terme d'une course pleine de suspens. Il s'agit de son deuxième succès depuis le départ du Tour, il avait déjà gagné l'étape de Fontenay-Le-Comte. La victoire s'est joué à un cheveu, au terme d'un sprint mené contre le Slovaque Peter Sagan (champion du monde) et l'Allemand Andre Greipel
 

Le Belge Greg Van Avermaet (BMC) conserve le maillot jaune de leader acquis la veille.
 

La folle échappée


Le peloton a joué avec le feu avec l'échappée du jour, reprise seulement sous la flamme rouge du dernier kilomètre.  Par une étrange coïncidence avant la demi-finale France-Belgique du Mondial de football, cette échappée a réuni dès les premiers hectomètres quatre représentants des deux pays. 

Les deux "Bleus", Jérôme Cousin et Anthony Pérez, et les deux "Diables Rouges", Dimitri Claeys et Guillaume Van Keirsbulck, ont bénéficié d'un bon de sortie qui a culminé à 7 minutes et demie. Mais leur avance s'est réduite sous l'effet conjugué de la poursuite organisée par les équipes de sprinteurs (Gaviria, Greipel, Démare, Groenewegen) et du vent de face dans les 100 derniers kilomètres. 

Le quatuor a accéléré à l'approche des 40 derniers kilomètres pour compter encore 2 minutes et demie aux 25 kilomètres. L'équipe Quick-Step a dû dépêcher plusieurs coureurs pour activer la chasse sans pour autant mettre fin au suspens. La formation belge, qui espérait du renfort, a modéré ses efforts en tête du peloton avant d'insister de nouveau. L'écart, qui atteignait de 1 min 45 sec aux 15 kilomètres, a diminué ensuite : 1 minute aux 8 kilomètres et 35 secondes 4 kilomètres plus loin.

Une chute dans le peloton a jeté à terre Axel Domont (AG2R La Mondiale), le compagnon de chambre du Français Romain Bardet, et a retardé le Russe Ilnur Zakarin (Katusha Alpecin), qui a cédé environ une minute à l'arrivée des 195 kilomètres.
 

Chaude ambiance à Sarzeau


Sur la ligne d'arrivée, il faisait chaud et la foule était impatiente de voir arriver les coureurs comme l'ont constaté Thierry Peigné et Camille Rannou. 
 


Mercredi 11 juillet, ne manquez pas l'étape entre Lorient et Quimper, à suivre en direct ! 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'histoire du football féminin

Les + Lus