Trois associations portent plainte après une pollution dans le Blavet

Après le déversement de boues dans la retenue de Saint-Aignan (Morbihan), plusieurs dizaines de truites sont mortes. Selon l'association de pêche de Pontivy, c'est la pire pollution constatée depuis plus de 40 ans. / © Vincent Thoby
Après le déversement de boues dans la retenue de Saint-Aignan (Morbihan), plusieurs dizaines de truites sont mortes. Selon l'association de pêche de Pontivy, c'est la pire pollution constatée depuis plus de 40 ans. / © Vincent Thoby

Un mois presque après la pollution survenue dans le Blavet, en aval du lac de Guerlédan, trois associations ont porté plainte notamment contre EDF. Des déversements de boue ont tué des poissons, envasé la rivière et provoqué l'arrêt de deux usines d'eau potable dans le Morbihan.

Par Hélène Pédech

"C'est une des plus belles rivières du Morbihan avec une eau claire, une bonne granulométrie. (...) Il y avait beaucoup de truites, la reproduction fonctionnait très bien. Maintenant, il va falloir plusieurs années avant que ça revienne". 

A Saint-Aignan, l'association de pêche de Pontivy (Morbihan) est dépitée. Le 23 septembre dernier, EDF a procédé à l'ouverture des vannes du barrage de la retenue de la commune située en aval  du lac de Guerlédan. Ce lâcher a entraîné un déversement massif de boue chargée en ammoniac dans le Blavet et particulièrement dans la rivière de Saint-Aignan.
Conséquences: des dizaines voire des centaines de poissons morts dans les heures qui suivent puis la fermeture de deux stations d'eau potable à Cléguérec et à Pluméliau (Morbihan).


La rivière envasée



17 jours après la pollution, l'association des pêcheurs de Pontivy est retournée sur les lieux de la pollution. Une vidéo postée sur le compte Facebook de l'AAPPMA y montre un envasement important avec, par endroits, des dépôts de 30 à 35 centimètres d'épaisseur.

 


Depuis, EDF a reconnu être à l'origine de ce lâcher d'eau expliquant qu'il s'agissait d' "une opération réalisée périodiquement dans le cadre de [la] maintenance sur le barrage et sur les vannes, déjà effectuée par le passé et qui respectes les règles d'exploitation".

Une explication qui ne satisfait pas les associations Eau et Rivières de Bretagne, Bretagne Vivante et l'AAPPMA de Pontivy. Les trois associations ont porté plainte l'une contre EDF, les deux autres contre X.

 

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus