A Josselin, les enfants invités pour les commémorations du 8 mai 1945 avec la guerre en Ukraine en toile de fond

Publié le

Au pied du monument aux morts, en cette journée de commémoration de l'Armistice du 8 Mai 1945, des élèves de la commune de Josselin ont été conviés à l'évènement . Un devoir de mémoire et pour l'occasion, une évocation de la Guerre en Ukraine, si près de nos portes.

Gauthier a 13 ans, il est élève au collège privé de Josselin. Aujourd'hui, il est au côté des anciens combattants et a l'honneur d'être porte-drapeau durant la cérémonie, avec ses gants blancs impeccables. 

C'est important pour moi. Mon arrière grand-mère, décédée depuis peu, a connu la 2eme Guerre Mondiale. C'est une façon de l'honorer. Et puis on fait le parallèle avec la Guerre en Ukraine. On pensait que c'était fini et il y aura peut-être une 3eme Guerre mondiale, c'est inquiétant.

Gauthier, collégien établissement Sainte Marguerite de Josselin

Les jeunes ont assisté au dépôt de gerbe, au coté d'un détachement de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr ce matin. Les enfants des écoles ont entonné la Marseillaise, puis l’hymne européen a également retenti. Un hommage a été rendu au résistant de la commune Denis Guéhenneux , ancien du maquis de Saint-Marcel. décédé à l’âge de 98 ans, le dimanche 10 octobre 2021 ; « on ne se posait pas de questions il fallait le faire », avait-il l’habitude de dire en toute modestie.

 

C'est Nicolas Jagoudet, maire de Josselin, qui a souhaité que ce moment d'hommage à la grande histoire rassemble jeunes et aînés. Il a voulu aussi que les drapeaux européens et ukrainiens soient arborés.

Avec l'armistice, on célèbre la fin du conflit 39/45 mais à quelques kilomètres de notre territoire, il y a des faits de guerre en Ukraine avec un peuple en souffrance qui se cache et est privé de liberté. C'était normal d'avoir une pensée aujourd'hui pour ce pays. Associer les élèves de la commune à ce moment allait de soi.

Nicolas JAGOUDET, maire de Josselin

Et puis dans la salle municipale, ce sont des CM1/CM2 de l'école Notre-Dame-du-roncier qui se sont exprimés à leur manière. Affichés pour l'occasion, des dessins qu'ils ont réalisés en classe sur  la guerre. " Avec le conflit en Ukraine, on parle beaucoup de la Guerre à l'école en ce moment" explique Stéphanie Le Guilly, directrice de l'établissement." Il est important qu'ils puissent exprimer par le dessin ce qu'ils ressentent et c'est bien aussi de les sensibiliser en tant que citoyen aux commémorations du 8 mai".

Mon dessin, c'est des soldats : il y a un allemand d'un côté et un français en face et autour il y a des maisons en ruine.

Apolline

La 2me Guerre Mondiale, c'était grave. Mais aujourd'hui en Ukraine, les armes sont plus meurtrières et il y a l'arme nucléaire, ça peut partir en catastrophe.

Clémence

Les élèves ont tout à fait conscience hélas de la réalité. Demain lundi 9 mai : un rallye citoyen pour les collégiens et un forum nation-population complétera cette journée.