À Arzon, du “paintball” contre la chenille processionnaire

Des pistolets de paintball pour envoyer des phéromones dans les arbres, il fallait y penser / © F3
Des pistolets de paintball pour envoyer des phéromones dans les arbres, il fallait y penser / © F3

Voir débarquer des agents munis de pistolets de paintball dans un camping, voilà qui a pu étonner les touristes d'Arzon. L'explication : une campagne contre la prolifération de ces bébettes très urticantes.

Par Stéphane Grammont

C'est une première en Bretagne, la ville d'Arzon a décidé de limiter le nombre de chenilles processionnaires sur ses lieux publiques, en faisant traiter par phéromones les pins qui les hébergent.

Ces phéromones, qui désorientent sexuellement les papillons mâles, sont stockées dans des balles... de paintball. D'où la surprise de certains vacanciers de voir débarquer des agents munis de pistolets, et tirer dans les arbres.

"L'idée, c'est d'arriver à faire un nuage de phéromones autour de l'arbre, donc il faut tirer plusieurs fois sous différents angles" explique Bruno Mahé, de la société Kabélis.



Ces balles de paintball, en cire et biodégradables, ne contiennent aucun produit toxique. Justes des phéromones qui vont empêcher Roméo, de retrouver Juliette.

"Lorsque le papillon mâle va vouloir retrouver le papillon femelle, il va être perturbé, ses récepteurs vont être noyés de phéromones, il ne pourra jamais féconder la femelle" explique Christophe Adenys, de la société de produits agrochimiques Nufarm.

Le procédé est encore en phase d'homologation, et ne pourra être totalement efficace que si les particuliers et collectivités ont une stratégie commune pour limiter la prolifération.


A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus