Attaques de chiens dans le Morbihan : 19 moutons en écopâturage retrouvés morts

À la mi-avril, à Moustoir-Ac dans le Morbihan, 19 moutons qui se trouvaient sur une parcelle d'éco-pâturage sont morts. Ils ont été attaqués par deux chiens. Leur propriétaire et des éleveurs des environs se disent inquiets.

Sur les 21 moutons d'Ouessant présents sur cette parcelle, il n'en reste plus que deux. Deux survivants qui, comme les 19 moutons morts, ont été mordus aux cervicales et à l'arrière-train.

On pense au renard. On pense au loup. Mais je n'avais jamais pensé à une attaque de chiens

Tiffany Dufrost,

Propiétaire des moutons morts

Cette découverte macabre, Tiffany Dufrost l'a faite le 14 avril 2024 sur le site de l'antenne de télédiffusion de TDF, au lieu-dit Kerigo à Moustoir-Ac, à une trentaine de kilomètres de Vannes.

Une parcelle de 5.000 m² sur laquelle la société de télédiffusion avait fait appel à ses services et à ses moutons en écopâturage.

"D'habitude, j'ai un attroupement qui arrive vers moi. J'entends bêêê ! Et là, ce n'était rien que le silence, quoi. C'était le plus pesant. Et ensuite, j'ai découvert tout un tas de cadavres, des moutons et des agneaux éparpillés. On croit à un mauvais rêve" explique l'éleveuse lorsqu'elle se remémore la scène de ses brebis mortes.

Des morsures aux cervicales et à l'arrière-train

Cette découverte macabre a marqué Tiffany Dufrost : "À chaque fois que j'arrive sur une parcelle maintenant, j'ai ce petit moment de doute où je me dis 'qu’est-ce que je vais découvrir aujourd'hui' "

Depuis l'attaque mortelle, tous les points sensibles de l'enceinte de cette parcelle TDF ont été renforcés, les chiens à l'origine de l'attaque étant passé vraisemblablement à un endroit où le grillage était moins tendu. 

Tout juste après le drame, un vétérinaire est venu constater les faits et a validé l'hypothèse d'une attaque de canidés vu les morsures aux cervicales et à l'arrière-train. La gendarmerie, prévenue, s'est rendue sur place afin de récupérer suffisamment d'éléments pour identifier les chiens et surtout les maîtres.

Car l'objectif dorénavant pour Tiffany est bien de retrouver les chiens et leurs propriétaires pour pouvoir faire fonctionner leurs assurances. Si cette perte de 19 moutons représente avant tout une perte affective, elle est également synonyme de perte financière. L'entrepreneuse qui a créé il y a un an "Un mouton dans la ville", une entreprise qui développe l’écopâturage, doit maintenant réinvestir dans un nouveau cheptel pour honorer son contrat d'entretien du terrain au pied de l'antenne.

Deux chiens vus sur une vidéo 

Le site TDF étant sous vidéosurveillance, les gendarmes ont pu observer sur les bandes-vidéo deux chiens, un noir et un plus clair, attaquer les moutons dans la soirée du vendredi 12 avril. Il reste donc à retrouver les deux chiens qui pourraient tenter une nouvelle attaque.

Dans les environ de Moustoir-Ac, la menace de chiens agresseurs de bétail n'est pas isolée. À quelques kilomètres de là, Germain Le Prévost, éleveur bovin, se souvient de plusieurs épisodes lors desquels ses vaches ont été coursées par des chiens.

Il y a deux semaines, affolées, sept de ses bêtes ont sauté par-dessus les barbelés et se sont retrouvées à divaguer. De quoi émouvoir l'éleveur car elles peuvent représenter un danger potentiel pour les automobilistes. De plus, "c'est nous qui sommes responsables en cas d'accident" ajoute-t-il.

Pour sa part, Tiffany Dufrost a porté plainte auprès de la gendarmerie de Locminé, qui a ouvert une enquête. Les propriétaires des chiens n’ont toujours pas été identifiés. Si la divagation de leurs animaux est avérée, ils risquent la confiscation possible de l'animal et jusqu’à 1.500 euros d’amende.