Corps en décomposition à Vannes. La compagne l'avait tué il y a 3 ans

Le corps d'un homme retrouvé vendredi à Vannes (Morbihan), a été tué par sa compagne il y a 3 ans. Des faits avoués par la concubine, interpellée vendredi puis mise en examen dimanche. Une déposition confirmée par l'autopsie du corps en état de décomposition avancée.

Les premières constatations effectuées par les enquêteurs vendredi dernier lors de la découverte du corps de cet homme dans un appartement à Vannes ne laissaient que peu de doute. La mort remontait à plusieurs mois. L'état du corps, en décomposition très avancée, gisait dans la baignoire, enveloppé dans un linge et la tête recouverte d'un sac plastique. La porte de la salle de bain avait été calfeutrée avec du ruban adhésif.

Trois ans dans la salle de bain

Interpellée le soir même de la découverte du corps, la compagne de cet homme d'une trentaine d'année est passé aux aveux lors de sa garde à vue. Elle a reconnu avoir tué son concubin d'une balle dans la tête, il y a 3 ans, puis s'être ensuite débarrassée de la carabine 22 long rifle. Lors de sa déposition, elle a expliqué avoie été victime de violences conjugales.

Découvert suite à la visite du propriétaire

La jeune femme de 28 ans aurait quitté l'appartement après la mort de son compagnon et n'aurait pas vécu aux côtés du cadavre. C'est parce qu'elle ne payait plus le loyer depuis plusieurs mois, que le propriétaire était venu ouvrir l'appartement avec un huissier vendredi et avait fait la macabre découverte.

La femme a été mise en examen pour homicide volontaire sur conjoint ou concubin, dimanche soir à Lorient et écrouée à Rennes.

Pourquoi tant de temps avant de découvrir le corps ? 

Suite à cet article, plusieurs lecteurs nous ont interpellé sur la question de l'odeur. Comment cette découverte avait-elle pu avoir lieu si tardivement. nous avons contacté un médecin légiste qui a répondu à vos question. Dans ce genre de situation, tout est fonction du milieu dans lequel le corps est entreposé. Si le corps est par exemple à l'air et au chaud, la putréfaction est rapide. Dans le cas présent, il était dans un milieu sec, et chaud non aéré (la porte avait été calfeutrée) entraînant alors une putréfaction puis une momification (le corps se déshydrate). Et paradoxalement, plus le temps avance, moins un corps sent mauvais.