Disparu depuis trois semaines, le patient d'un hôpital psychiatrique a été retrouvé. Sa famille veut porter plainte

Hospitalisé sous contrainte depuis un an à l'Établissement public de santé mentale de Saint-Avé dans le Morbihan, Gaëtan Charpentier a été retrouvé à Paris dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 mai. Il avait disparu depuis trois semaines. Sa famille va porter plainte contre l'établissement.

"C’était très dur pendant trois semaines, je ne pensais pas le revoir vivant", souffle Évelyne Charpentier au téléphone ce samedi 18 mai. 

Depuis le 28 avril 2024, son fils aîné, Gaëtan, âgé de 34 ans, avait quitté l'établissement public de santé mentale (EPSM) de Saint-Avé où il était hospitalisé d'office et sous contrainte il y a un peu plus d'un an. 

Lire : Le patient d'un hôpital psychiatrique a disparu depuis 12 jours, la famille et les soignants très inquiets

Dans la nuit du jeudi 16 au vendredi 17 avril, le trentenaire a été retrouvé à Paris. "Des gens ont appelé la police pour signaler un homme avec des troubles du comportement, raconte Christopher Charpentier, le frère de Gaëtan. Il a alors été transféré à l'hôpital de l'Hôtel-Dieu.

Je me dis qu'il lui est forcément arrivé quelque chose. Il est resté seul pendant trois semaines… et sans traitement !

Christopher Charpentier

Frère de Gaëtan Charpentier

 Il s'écoule toute une journée avant qu'une photo ne soit envoyée aux gendarmes de Saint-Avé pour identification.

"Je n’y crois pas encore, soupire Christopher en retenant ses larmes. Et je me dis qu'il lui est forcément arrivé quelque chose. Il est resté seul pendant trois semaines… et sans traitement !"

Après le soulagement, la colère n'a pas tardé à reprendre le dessus pour cette famille qui reproche à l'hôpital de Saint-Avé des manquements en termes de soin et de sécurité. 

Un rassemblement pour dénoncer des failles de sécurité

Ce vendredi 18 mai, avant d'apprendre que Gaétan avait été retrouvé, la famille avait justement organisé un rassemblement devant l'établissement pour exprimer sa colère. "Il fait des crises d'épilepsie, il a des problèmes neurologiques, soulignait alors Bruno, le père de Gaétan. Il fallait qu'il sorte sous surveillance, il ne fallait pas le laisser sortir comme ça parce qu'il est imprévisible."

"Gaétan est hospitalisé sous contrainte, sans son consentement, ajoutait son frère, Christopher. Pour qu'il puisse sortir de la structure, il doit être accompagné d'un soignant et avec l'accord du médecin. Mais ici, tout le monde entre et sort comme il veut."

La famille assure désormais préparer une plainte contre l'établissement de soin psychiatrique. Elle pointe en particulier un défaut de surveillance de la part de l'hôpital, suite au regroupement temporaire de deux unités psychiatriques. En octobre dernier, le service dans lequel Gaëtan était soigné avait été transféré dans une aile désaffectée de l'hôpital, suite à un incendie déclenché par un autre patient.

En avril 2024, Gaëtan était de retour dans le bâtiment initial, mais en compagnie de patients plus autonomes et moins surveillés, comme nous l'a confirmé le directeur de l'établissement. Quelques jours plus tard, il déjouait la surveillance des soignants au moment du goûter, et disparaissait.

Les sorties sans autorisation, c'est la vie des établissements de santé mentale.

Isabelle Le Borgne

Directrice adjointe de l'EPSM de Saint-Avé

Ce samedi 18 mai, la direction de l'EPSM de Saint-Avé se dit, elle aussi, soulagée, mais réfute toujours les accusations de négligences : "Le dispositif de sécurité a été déclenché 15 min après le départ du patient, indique Isabelle Le Borgne, directrice adjointe de l'établissement qui rappelle aussi qu'après un an d'hospitalisation, le trentenaire était engagé dans un dispositif de rétablissement. 

"Les sorties sans autorisation, c'est la vie des établissements de santé mentale, témoigne Isabelle Le Borgne. Ce sont aussi des lieux de soin, pas d'enfermement. Les sorties sont progressivement autorisées de façon à favoriser le rétablissement du patient." 

La loi protège la liberté des patients, au moins pour se déplacer dans l'établissement. Même dans le cas où le patient est connu, comme Gaëtan, pour fuguer régulièrement. 

Pour retrouver son frère Gaëtan, Christopher avait multiplié les initiatives ces dernières semaines : messages sur Facebook, appel à témoin, il avait aussi organisé avec des bénévoles, une fouille du vaste parc qui entoure l'Établissement public de santé mentale (EPSM) de Saint-Avé, à côté de Vannes avec des bénévoles.

À lire. "Des accidents peuvent se produire". Après la fermeture d'une unité psychiatrique, l'inquiétude du maire de Saint-Brieuc

Ce samedi 18 mai, Gaëtan a été transféré à l'hôpital Guillaume Régnier de Rennes où il devrait désormais rester hospitalisé. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité