• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La P'art Belle : le festival qui se veut éco-responsable et artistique

C'est sur la prairie du domaine de Kerlevenan qui se déroule le festival ce samedi 10 août. / © La P'art Belle
C'est sur la prairie du domaine de Kerlevenan qui se déroule le festival ce samedi 10 août. / © La P'art Belle

Réunir la musique et l'environnement et sensibiliser son public à l'environnement. C'est l'ambition du festival La P'art belle, le petit dernier des festivals bretons. Il se tient ce samedi 10 août dans l'enceinte du domaine de Kerlevenan à Sarzeau dans le Morbihan. 

Par T.P.


Alliant concerts et conférence sur le dérèglement climatique, La P'art Belle affiche tout de suite la couleur :  "Nous voulons donner la part belle a des expérimentations et des initiatives inspirantes et positives en faveur de l'environnement" explique Louise Robert, l'organisatrice-fondatrice de ce tout nouveau festival. 

Ainsi, dans le cadre magnifique du domaine de Kerlevenan à Sarzeau, le public pourra à la fois participer à des ateliers sur l'algoculture, se restaurer lors d'un pique-nique géant gastronomique réalisé par un chef avec des produits issus de l'agriculture raisonnée, assister à une conférence autour de la montée des eaux avec des associations environnementales. Seront également présentes des invitées de renom comme Raphaëla le Gouvello, ancienne véliplanchiste mondialement connue et présidente de l'association RespectOcean ou encore la navigatrice finistérienne Anne Quéméré qui présentera également une exposition sur l'Arctique.

Côté musique, le groupe The Breath, Guillaume Perret & Jean-Phi Dary dans une création inédite et PriXL.
Guillaume Perret / © Loic Guilpain
Guillaume Perret / © Loic Guilpain
 

Un festival eco-responsable

"Notre volonté est de réaliser aussi un festival où on limite au maximum notre impact sur l'environnement" précise Louise Robert. Ainsi, pour 10 billets achetés, un arbre sera planté dans le Morbihan. La scène a été réalisée en grande partie avec des chutes de bois et les flyers ont été produits avec des graines "ce qui permet de les ensemencer dans la terre pour qu'ils se transforment en jolies fleurs sauvage" ajoute la jeune femme. Les toilettes seront bien entendues des toilettes sèches.

Les organisateurs ont limité la jauge à 1 500 festivaliers afin que le public profite au maximum des activités tout en prenant le temps de s'y intéresser.
 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Rapport violence prison de Vezin juin 2019

Les + Lus