Pierre Tarance, 10 ans après : le rugby, la tétraplégie, et le retour à l'équilibre  

C'est l’histoire d’une vie qui bascule sur un terrain de rugby. Plaquage, fracture, tétraplégie. L’histoire aussi d’un homme qui regarde devant. Dix ans après l'accident, on a pris des nouvelles de Pierre Tarance. A Vannes, l'ex-rugbyman s'est marié, avec son ancienne kiné.

Pierre Tarance, le courage à deux mains
Pierre Tarance, le courage à deux mains © DR
"Vous avez de la chance de me trouver là... Cette année, covid oblige, je n'ai pas pu partir. Mais d'ordinaire depuis 10 ans, quand vient le 10 octobre, je m'en vais prendre l'air."


Dix ans


Il y a dix ans, le 10 octobre 2010, la vie de Pierre Tarance a basculé. 

Ce dimanche-là à Vannes, le RCV reçoit Limoges en championnat de Fédérale 1. Pour le Landais de 27 ans, expatrié en Bretagne, ce sera le dernier match. 

Sur le terrain, Tarance est victime d’un plaquage cathédrale. A la clé une fracture de la colonne vertébrale, compression de la moëlle épinière, tétraplégie.

 


21 mois en rééducation à Kerpape...  


Pendant 21 mois au centre de rééducation de Kerpape à Lorient, Pierre Tarance va se battre pour retrouver de la mobilité.

Il y parvient, un peu, au courage, et grâce à la mobilisation de toute l’équipe soignante. Mais l’ancien rugbyman doit se faire une raison : il ne remarchera pas…

 

Marié à son ancienne kiné


A l'époque, en 2011, l'ex-rygbyman ne le sait pas encore, mais ce long séjour en rééducation, va bouleverser une nouvelle fois sa vie.

A Kerpape, Pierre Tarance travaille avec Marie, kinésithérapeute. A l'automne 2011, Pierre est invité à aller se ressourcer à la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande. Il lui faut un accompagnateur. Marie va faire le voyage. Et puis l'amour va faire le reste. Désormais, la pente sera plus douce. 

 
Pierre Tarance en rééducation à Kerpape en 2011. Avec Marie sa kiné.
Pierre Tarance en rééducation à Kerpape en 2011. Avec Marie sa kiné. © Pascal Cosset

   
Dix ans après, Pierre et Marie sont mariés, parents d'une petite fille, et fidèles supporters du RC Vannes. Tarance aime toujours autant le rugby, et il a transmis sa passion à sa petite famille.

Au Stade de la Rabine, la petite Margaux est toujours invaincue. 

 
© DR/ Pierre Tarance
  



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby sport handicap